Demander
un devis

Panier

0 article

0 article

TOTAL : 0,00 €

Les piscines intérieures et piscines publiques

Qu’est-ce qu’une piscine intérieure ?

C’est l’assurance d’un moment de détente été comme hiver ! Il s’agit d’une piscine installée ou construite à l’intérieur de votre maison. Bien entendu, il ne s’agit pas du type de piscine le plus répandu mais ces constructions ont tendance à se multiplier. Votre piscine d’intérieur deviendra un réel lieu de vie pour votre habitation et un équipement de confort fabuleux !

Réalisation Irrijardin

Différences avec les piscines extérieures

Une piscine intérieure reste sensiblement identique à une piscine extérieure, notamment au niveau de sa construction et de son entretien même si celui-ci sera plus important du fait de la durée d’utilisation. La principale différence se portera sur les équipements nécessaires au traitement de l’air et le chauffage de l’eau (gestion de l’humidité de l’air et de la température de l’eau). La deuxième différence notable reste le prix du fait de ces équipements, indispensables au bon fonctionnement et à la bonne utilisation de votre bassin intérieur.

Avantages et inconvénients d’une piscine intérieure

De nombreuses personnes rêvent d’une piscine intérieure car elle offre de nombreux avantages :

  • elle vous permet de vous baigner toute l’année
  • votre espace de baignade est chauffé et abrité
  • elle est plus sécurisée car il s’agit d’une pièce dont on peut interdire l’accès, notamment aux enfants

Cependant, ce type de piscine nécessite un entretien plus rigoureux car elle est beaucoup plus fréquentée qu’une piscine extérieure. Comme évoqué précédemment, une piscine d’intérieure est également plus coûteuse : le budget inhérent à la partie déshumidification et chauffage de l’eau peut facilement faire grimper le prix aux alentours de 20 ou 30 K€.

La déshumidification, un point essentiel

Pour toutes les piscines, il y a une évaporation d’eau. Dans le cas de piscines extérieures, il n’y a pas de problème car l’humidité s’échappe dans l’air et il suffit uniquement de gérer le niveau d’eau par des apports réguliers. Dans le cas d’un bassin intérieur, cette humidité s’accumulera dans la pièce et, progressivement, saturera l’air. Cette humidité, au contact de l’air plus froid va condenser ce qui va entrainer des ruissellements d’eau sur les parois de la pièce. Pour éviter ce phénomène, il est important de prévoir un traitement de cet air avec l’utilisation d’un appareil de déshumidification.

Pourquoi déshumidifier ?

En effet, un taux d’humidité trop élevé risque de dégrader votre pièce et sera à l’origine d’un inconfort pour le baigneur. : une hygrométrie de confort se situe entre 60 % et 70%. En dessous, nous aurons une sensation de froid, au-dessus nous aurons une sensation d’étouffement. La vapeur d’eau emprisonnée à l’intérieur peut causer de nombreux phénomènes néfastes : apparition de moisissure, décollement, formation de rouille...

L’installation d’un déshumidificateur s’avère donc indispensable pour garantir le confort des baigneurs et la durée de vie d’une piscine intérieure. Il faudra également respecter la température de l’eau (de 26°C à 30°C ou davantage pour des usages médicaux ou professionnels) et la température de l’air (de 26°C à 30°C, souvent réglée au même niveau que la température de l’eau).

<img alt="" height:="" data-cke-saved-src="http://www.irrijardin.fr/uploads/irri/images/Piscine-Odos%281%29.jpg" src="http://www.irrijardin.fr/uploads/irri/images/Piscine-Odos%281%29.jpg" style="margin:0 auto; width:=" "="">

Réalisation Irrijardin - 65

Les déshumidificateurs fonctionnent un peu comme un frigo et une pompe à chaleur mélangé. Le gaz frigorigène (R410 ou R407 selon les appareils) passera tour à tour dans un compresseur et dans un détendeur. Lorsqu’il est détendu, le gaz va chuter en température et créer « un point de rosée artificiel ». L’air chargé d’humidité, capté dans la pièce, à l’aide du ventilateur situé dans l’appareil, va se condenser en passant sur cette partie froide, sera réchauffé avant d’être rejeté dans la pièce.

Selon l’aménagement et la configuration de la pièce, certains appareils seront plus judicieux que d’autres. En effet, il existe sur le marché ce que l’on appelle des consoles de déshumidification qui peuvent être installées en ambiance, c‘est à dire dans la même pièce que la piscine à condition de respecter les normes électriques, ou encastrées, c’est-à-dire installées dans une pièce attenante à la piscine.

Dans ce cas, nous n’avons d’apparent, que les grilles de reprise et de soufflage. Cela permet entre autre de pallier au problème de distance entre l’eau et l’appareil. Ce genre d’appareil, à partir du moment où ils sont correctement dimensionnés, traiteront efficacement l’humidité du local. Il existe aussi, et cela sera le système le plus abouti, des appareils « gainables ».

Ce type d’appareil permettra de traiter efficacement l’air de la pièce mais également les parois vitrées si elles existent. L’air sera aspiré par une ou plusieurs grilles de reprises, et une fois débarrassé de son humidité, sera donc réchauffé et soufflé sur les parties vitrées empêchant en cela tout problèmes de condensations sur celle-ci.

 

 

LES CONSOLES D’AMBIANCE

Dédiées aux petits et grands volumes, ces consoles peuvent être placées dans le local qui abrite la piscine et ne nécessitent aucune gaine. Cette solution est la plus simple et la plus économique pour maintenir un taux d’hygrométrie idéal mais insuffisant si présence de baies vitrées. Solution également adaptée pour les spas privés ou piscines sous véranda isolées.

LES ENCASTRÉS

Ces appareils s’installent dans un local technique mitoyen en traversée de parois. Cette solution simple permet l’installation du déshumidificateur en dehors du hall de la piscine (local technique adjacent à la piscine). Seules une grille d’aspiration d’air et une grille de soufflage sont visibles dans le local piscine. Solution également adaptée pour les spas privés ou piscines sous véranda isolées. Cette solution permet de pallier le manque de place autour de la piscine et respecter les 2m nécessaires (voir norme électrique C15-100). Les modèles encastrés ont le même inconvénient que les consoles d’ambiance, à savoir une grande efficacité pour gérer le taux d’hygrométrie mais il reste insuffisant pour traiter correctement et efficacement les baies vitrées. Cet appareil reste cependant légèrement bruyant comparé aux autres types de déshumidificateurs.

LES GAINABLES

Un appareil avec gainage est la solution la plus aboutie pour traiter efficacement la condensation sur les parois vitrées et l’humidité du local. Des grilles de soufflage sont positionnées le long des parois vitrées. Seules ces grilles et les grilles d’extraction sont visibles dans le local piscine tandis que l’appareil lui-même est installé dans un local technique. Solution particulièrement adaptée pour toutes les piscines avec de larges surfaces vitrées telles que les piscines sous véranda ainsi que pour les piscines à usage professionnel. Ce genre d’installation nécessite un bilan thermique et l’aide d’un professionnel pour valider ce projet.

LES DIFFERENTES OPTIONS POSSIBLES

Sur tous les espaces piscines intérieures, il est conseillé de renouveler l’air régulièrement (1 volume (pièce piscine)/h). Ce renouvellement est, pour le professionnel, obligatoire. Ces appareils de déshumidification peuvent intégrer un appoint chauffage de l’air soit électrique, soit à batterie eau chaude. Cette dernière sera alimentée par une chaudière gaz/fuel, par géothermie et/ou aerothermie. Des options existent pour les gainables uniquement, pour des projets professionnels particulièrement : un condenseur à eau qui permet de réutiliser les calories captées par le déshumidificateur pour aider au chauffage de l’eau.

Renouveler l’air du hall de piscine consiste à apporter de l’air neuf de l’extérieur et rejeter de l’air vicié du hall. Ainsi les polluants intérieurs et notamment les chloramines nocives sont évacués hors de la piscine et l’air est renouvelé.

Les piscines intérieures privées

Qu'est-ce qu'une piscine d'intérieur privée?

La piscine intérieure offre un confort indéniable, puisque l’on peut se baigner toute l’année, durant toutes les saisons et par tous les temps. Mais c’est un type de bassin qui nécessite des installations spécifiques ainsi qu’un entretien rigoureux et régulier. L’installation d’une piscine dans votre maison nécessitera forcément l’intervention d’un professionnel pour juger de la faisabilité du projet et surtout pour dimensionner et sélectionner les appareils adéquats. Plusieurs critères rentrent en ligne de compte : Le volume de la pièce qui accueillera le bassin, la surface de celui-ci et enfin, la température de l’eau et de l’air souhaitée. D’autres critères comme la présence d’une couverture, d’une balnéo ou d’une nage à contre-courant, seront également pris en compte. Il sera également souhaitable de prévoir un renouvellement d’air égal à une fois le volume de la pièce.

Installation

Sachez qu’il est préférable de consacrer une pièce spécifique à votre piscine intérieure pour éviter les risques d’humidité et nuisances sonores dans le reste de votre habitation. Vous allez également avoir besoin de suffisamment d’espace autour de votre bassin pour pouvoir installer un local technique, des rangements pour vos produits d’entretien,…

Les piscines publiques

Qu'est-ce qu'une piscine publique?

Une piscine devient publique lorsque qu’elle n’est plus réservée à l’usage personnel d’une famille. On peut notamment retenir les parcs aquatiques, les complexes sportifs, les piscines municipales, les piscines de camping ou d’hôtel, les piscines de copropriété et les piscines communes à deux voisins.

Les prescriptions techniques

De nombreuses prescriptions sont à prévoir pour l’installation d’une piscine publique.

Le dimensionnement de l’installation

Le FMI (Fréquentation Maximale Instantanée) définie par la règlementation est une valeur limite : le maître d’ouvrage peut retenir une capacité d’accueil moindre pour préserver une eau de meilleure qualité. Plus la surface du plan d’eau est importante, plus la fréquentation réelle peut l’être. Pour des bassins extérieurs, la FMI doit être de 3 baigneurs pour 2m² et pour les bassins intérieurs, elle doit être de 1 baigneur par m² (bassins de plongeon et pataugeoires n’étant pas pris en compte).

Le temps de recyclage de l’eau

Pour les piscines dont la surface totale des plans d’eau est supérieure à 240 m² :

  • Pataugeoires – 30 min
  • Parties de bassin de profondeur inférieure ou égale à 1,50m – 1h30
  • Parties de bassin de profondeur supérieure à 1,50m – 4h
  • Bassins de plongeon ou fosses de plongée subaquatique – 8h

Les piscines dont la surface totale des plans d’eau est inférieure ou égale à 240m² restent soumises aux normes de qualité micro biologiques, chimiques ou physiques. En théorie, ces piscines ne sont pas censées se plier aux normes mais elles ont une obligation de résultats. Les ARS (Agences Régionales de la Santé) pourront vous conseiller et, dans certains cas, vous imposer d’être conforme à la norme même si vous ne rentrez pas dans les cas cités ci-dessus.

Le débit de filtration

Il détermine le choix des pompes. Le débit minimum de recyclage doit correspondre au débit du filtre encrassé autrement dit, 70% du débit du filtre propre. L’installation de traitement est dimensionnée sur la base du débit filtre propre. Débit filtre propre = débit filtre encrassée.

Le temps de filtration

Il détermine le choix du filtre. Il s’agit de la vitesse de passage de l’eau à travers la matière filtrante. Elle doit se situer entre 30m³ et 40m³/h/m² dans le cas d’un filtre à sable. Plus la vitesse est lente, plus la filtration est meilleure.

Les pièces à sceller

  • Surface de plan d’eau < 200 m² : skimmers autorisés
  • Surface de plan d’eau > 200 m² : débordement obligatoire
  • Si skimmers : 1 skimmer minimum pour 25 m² de plan d’eau

Des équipements obligatoires

  • Des débitmètres permettant de contrôler les débits de filtration de chaque bassin 
  • Un bac de disconnexion permettant d’assurer la disconnexion entre le réseau d’alimentation d’eau neuve et le circuit de piscine
  • Un appareil de traitement automatique (chlore ou ozone)
  • Un carnet sanitaire
  • Un robinet de prélèvement
  • Des compteurs d’eau totalisateurs réservés exclusivement à l’enregistrement des renouvellements journaliers (30L/j/baigneur)

Les pédiluves qui servent à empêcher la contamination des plages et de l’eau des bassins par les pieds des baigneurs. Ils sont conçus de façon à ce que les baigneurs ne puissent les éviter et alimentés en eau courante désinfectante non recyclée.

Prescriptions de fonctionnement

Apport d’eau neuve

Renouvellement quotidien de l’eau à raison de 30litres minimum par baigneur. Il s’effectue en amont de l’installation de traitement par surverse dans un bac tampon dans le cas de piscine à débordement et par surverse dans un bar de disconnexion ou par l’intermédiaire d’un disconnecteur hydraulique dans le cas de piscine à skimmer.

Vidange

Vidange complète des bassins deux fois par an (pour les bassins ouverts plus de 6 mois par an). Cependant, l’autorité sanitaire peut exiger des vidanges plus fréquentes si l’eau des bassins présente un risque pour la santé ou la sécurité des baigneurs. Les pataugeoires sont vidangées au moins une fois par semaine. Les pédiluves sont vidangés tous les soirs.

Produits désinfectants autorisés

Chlore non stabilisé, chlore stabilisé, ozone

Objectifs du traitement de l’eau en piscine

  1. Maintenir la transparence de l’eau pour assurer la sécurité des baigneurs : tout bassin dont on ne voit plus le fond doit immédiatement être interdit à la baignade (la turbilité)
  2. Evacuer, aussi vite que possible, les particules flottant dans la couche d’eau superficielle, par surverse dans les goulottes.
  3. Eliminer les impuretés et particules contenues dans l’ensemble de la masse d’eau du bassin par une filtration de haute qualité.
  4. Détruire les micro-organismes au fur et à mesure de leur arrivée dans l’eau du bassin : l’eau doit être désinfectée ET désinfectante.
  5. Limiter le caractère irritant de l’eau (taux de désinfectant et taux de chloramines)
  6. Maintenir une température de bain satisfaisante.
  7. Empêcher : -le développement d’algues dans l’eau et sur les carrelages, -la corrosion et l’entartrage des canalisations et des différents équipements de traitement.

 

ATTENTION : C’est la fréquentation qui doit déterminer le traitement de l’eau du bassin plutôt que sa surface.

Toute piscine pour ERP doit être déclarée auprès des ARS qui feront un contrôle bactériologique et physico-chimique de l’eau. Ces résultats devront être affichés dans l’établissement.

Tous ces projets de piscine intérieure et de piscine à usage professionnel sont des projets importants qui font l’objet d’un investissement conséquent. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’un professionnel pour étudier la faisabilité de votre projet piscine et vous accompagner dans la réalisation de celui-ci.

Haut
de
page