Pompes de surface

Retrouvez notre sélection de pompes de surface !

Trier par

10 articles

Pompe de surface EKJ-602P Leo
99,00
GARDENA KIT POMPE 3000/4
Exclu Web
175,00
Pompe de surface XKJ-1100L Leo
185,00
Pompe de surface XKJ-1104S Leo
189,00
Pompe de surface 5ACS100S Leo
199,00
Pompe de surface Zonda 130S M Espa
Nouveau
239,00
Pompe de surface Multi Evo A5 Pentair
349,00
Pompe de surface Kietis 6000 Guinard
465,00
Pompe de surface Multi Evo A8 40 MONO Pentair
589,00
Pompe de surface Multi Evo A8 50 TRI Pentair
679,00
Trier par

10 articles

QU'EST-CE QU'UNE POMPE DE SURFACE ?

Une pompe de surface est un dispositif mécanique qui permet de puiser de l'eau à partir d'une source située à proximité de la surface, comme un puits, une citerne, un étang ou une rivière, et de la transporter vers un autre endroit pour l'utiliser, par exemple pour l'irrigation d'un jardin ou pour completer votre système de pompage.

Contrairement aux pompes immergées, les pompes de surface ne sont pas submergées dans l'eau, mais sont installées au-dessus du niveau de la source d'eau.

Il existe 2 types de pompe pour l’alimentation en eau de votre jardin ou votre maison.

  • La pompe immergée qui s’installe dans l’eau de votre puits à plus de 8 mètres de profondeur.

  • La pompe de surface, qui se place hors d’eau, au dessus du niveau de l’eau de votre puits, ou même en déporté, dans un garage ou une cabane de jardin.

La pompe de surface est la plus répandue. 

Elle s’installe sur une surface plane, hors d’eau, au-dessus de votre point d’eau (Puits, bassin, rivière). Vous pouvez aussi la brancher au récupérateur d’eau de pluie.

Elle est surtout utilisée pour l'arrosage et le nettoyage domestique : terrasses, voitures, ect.

Elle est constituée 

  • D’un bloc moteur qui fournit la puissance nécessaire au pompage.

  • D’une transmission  qui répercute cette puissance à la partie hydrauliques.

  • D’un système hydraulique qui transmet cette puissance à l'eau pour la déplacer (le refoulement et  l’aspiration).

Pour quel usage ?

Si vous souhaitez simplement arroser votre jardin au tuyau d’arrosage, une pompe, son kit d’aspiration  et de refoulement sont suffisants.

En revanche, si vous voulez utiliser l’eau de votre puits pour un usage domestique (W.-C., lavage voiture, terrasse), ou l’utiliser pour faire fonctionner l’arrosage intégré de votre jardin, la pression de la pompe est le plus souvent insuffisante pour satisfaire l’usage que vous souhaitez en faire.

Vous aurez besoin d’un système de commande et d’automatisation, une cuve sous pression (un ballon), en plus. Ce réservoir permet de stabiliser le débit et la pression, tout en évitant à votre pompe de démarrer pour quelques litres d’eau tirés, lorsque vous vous nettoyez les mains, ou tirez un arrosoir d’eau par exemple. 

Quelle est la profondeur maximale pour une pompe de surface ?

La capacité d'une pompe de surface à puiser de l'eau dépend de sa puissance et de sa conception.

En général, les pompes de surface peuvent aspirer l'eau à une profondeur de 7 à 8 mètres maximum. Au-delà de cette profondeur, une pompe immergée serait plus adaptée.

Comment choisir votre pompe de surface ?

Cela va dépendre de la profondeur de votre puits 

  • S’il est inférieur ou égale à 8 mètres vous pouvez choisir une pompe de surface. 

  • Si votre puits à une profondeur supérieure à 8 m, optez pour une pompe immergée.

Le choix de votre pompe est soumis à l’utilisation que vous allez faire de l’eau puisée et en fonction de la quantité d’eau  nécessaire à vos besoins.

Il faut savoir que le besoin en eau est estimé ainsi

  • Une personne consomme entre 150 et 200 litres d’eau par jour.

  • Pour arroser la pelouse comptez 4 à 8 litres par m² et par jour.

  • Pour le potager et les plates-bandes, il faut entre 4 et 6 litres par m² et par jour.

  • Pour le lavage de véhicule, lave-linge, lave-vaisselle, etc. Entre 50 et 100L par appareil et par utilisation.

Le débit horaire de votre pompe est égal à votre consommation journalière divisée par trois

Caractéristiques 

Elles sont le plus souvent électriques mais peuvent être à essence.

Elles sont conçues pour des profondeurs maxi de 8 mètres.

Elles s’installent dans un lieu sec et hors d’eau, près du puits ou dans un local déporté.

Elles peuvent être 

  • En fonte : elles offrent alors des propriétés mécaniques et de résistance à l'usure importante, mais elles sont plus lourdes. 

  • En inox : elles sont résistantes à la corrosion, aux variations de température, au gel. Néanmoins vous devez soit les protéger du froid, soit les stocker dans une remise pendant la saison hivernale.

  • En fonte et inox

Elles existent en monophasées ou en triphasées.

Les pompes en général, ne sont pas conçues pour aspirer des eaux sableuses. Même si quelques-unes en tolèrent une certaine quantité, mieux vaut les protéger et prévoir un filtre anti-sable en laiton.

Les monocellulaires

Dans ce cas, elle est faite pour  irriguer des surfaces de taille " normale", des jardins, des potagers de particulier ou des pelouses.

  • Elle n’a qu’une turbine, une seule roue à aube et un diffuseur.

  • Avec une seule turbine, la pompe est conçue de manière simple, elle est donc moins fragile que la pompe multicellulaire.

  • Elle est moins puissante mais elle est surtout robuste.

  • Elle convient pour des eaux claires ou chargées.

  • Elle peut supporter des eaux légèrement sableuses, mais il est conseillé de protéger votre pompe avec un filtre.  

Les multicellulaires

Elle va servir à l'arrosage de grandes surfaces, de cultures maraichères, ou pour entretien des terrasses des bâtiments, à l’alimentation en eau de votre domicile.

  • Elle a plusieurs étages  qui permettent la montée en pression, et donc un meilleur rendement hydraulique.

  • La pression et le débit sont plus importants, en limitant la consommation électrique.

  • Elle peut être verticale ou horizontale.

  • Elle est le plus souvent auto-amorçante.

  • Elle peut être centrifuge ou volumétrique.

  • Elle est assez silencieuse.

  • Elle est incompatible avec les eaux sableuses (sauf si elle est protégée). 

Comment installer votre pompe de surface ?

Vérifiez que le niveau d'eau de votre puits n'est pas plus bas que la préconisation du fabricant.

Vous installez votre pompe, bien à plat à l’horizontale, de préférence sur une dalle en maçonnerie, dans tous les cas sur une surface stable et non déformable.

La pompe est hors d’eau, soit près de la source, soit dans un local déporté (notamment si vous utilisez un ballon).

Pensez à bien faire l’étanchéité à chaque raccord. Une mauvaise étanchéité provoque des bulles d’air, et l’eau ne monte pas dans le tuyau d’aspiration.

Serrez bien les raccords.

La pompe ne doit jamais tourner sans eau.

Votre installation est reliée au réseau électrique.

Vous pouvez utiliser le bouton marche/arrêt de votre pompe ou automatiser son fonctionnement.

1. Préparez l’aspiration

Vous allez avoir besoin

  • D’une crépine : elle retient les plus grosses impuretés. Préférez celle en métal, elles sont beaucoup plus solides et résistantes à la pression et aux vibrations du moteur.

  • D’un clapet anti-retour pour éviter le désamorçage de la pompe, (il existe des crépines avec clapet anti- retour intégré).

  • Des adaptateurs  à chaque bout du tuyau (un côté crépine, un côté pompe).

  • D’un filtre anti-sable si nécessaire. 

Vous pouvez aussi trouver des kits d’aspiration (prévoir les raccords et l’étanchéité).

2. Préparez le refoulement 

  • Si vous avez choisi de faire des arrosages manuels, dans ce cas vous clipsez, à l’aide d’un raccord rapide, le tuyau d’arrosage sur la sortie de votre pompe, et vous actionnez le bouton arrêt/marche de la pompe, selon vos besoins.

  • Si vous avez choisit de faire un arrosage intégré sans cuve. Même démarche pour l’aspiration. Pour le refoulement : un tuyau rigide qui mène à la nourrice.

  • Si vous avez une cuve sous pression pour l’arrosage intégré ou l’alimentation de votre maison, alors pour l’aspiration de l’eau, rien ne change. Quant au refoulement, le tuyau est relié au ballon. 

3. Le premier amorçage de la pompe 

Que votre pompe soit auto-amorçante ou pas :

  • Avant de raccorder votre tuyau d'aspiration à votre pompe, mettez-le dans le puits, et remplissez-le d'eau, à l’aide d’un arrosoir par exemple.

Une fois le tuyau plein, l’eau ne doit pas baisser (cela permet de vérifier le bon fonctionnement du clapet anti-retour).  

  • Le tuyau d’aspiration est relié à l’entrée de la pompe.

  • Dévissez le bouchon d'amorçage  qui se trouve sur le dessus de la pompe et remplissez le corps de pompe d'eau froide, lentement jusqu'à ce que l'eau ressorte de l'orifice, puis remettrez le bouchon. 

La pompe est et reste amorcée pour les mises en route suivantes (à condition de placer le clapet anti-retour !).

Entretien de votre pompe

La pompe demande peu d’entretien.

Si vous vous en servez que pour arroser votre jardin, dès que le climat devient froid :

  • Coupez l’alimentation électrique.

  • Sortez le tuyau d’aspiration de votre puits, vidangez-le.

  • Débarrassez la crépine des impuretés.

  • Mettez votre pompe hors-service en la vidangeant.

  • Stockez le matériel dans un endroit sec et hors-gel.

Si elle sert toute l’année pour alimenter votre habitation :

  • Même consigne d’entretien.

  • Remettez-la en place et protégez-la absolument  du froid si elle est exposée aux intempéries.

Les produits complémentaires

  • Un kit d’aspiration Ø 25 ou 30, ou vous montez votre propre aspiration avec du tuyau annelé semi rigide et les raccords appropriés.

  • Une crépine  ne doit pas toucher le fond du puits. Elle protège votre pompe des plus grosses impuretés.

  • Des modules anti-sable qui filtrent l’eau même enfouis sous le sable pour des puits très ensablés.

Vous pouvez installer un filtre laiton anti sable sur le haut du tuyau d’aspiration. Le filtre est fixé directement  sur l’entrée du moteur.

  • Un clapet anti-retour pour un amorçage  sans souci de la pompe. A positionner en bas de l’aspiration. 

  • C’est un  système qui permet de contrôler la circulation de l’eau dans un sens unique. 

  • Il empêche la colonne d’eau du tuyau d’aspiration de redescendre vers le puits, quand la pompe s’arrête, et évite ainsi le désamorçage.

Pour automatiser votre arrosage vous avez besoin 

  • Un contrôle pompe à fixer sur la sortie de la pompe. 

  • Un disjoncteur thermique est vivement conseillé pour des pompes monophasées et obligatoire pour des pompes en triphasées.

Pour protéger votre pompe  

  • Un contacteur manométrique à sécurité manque d’eau  ou un flotteur manque d’eau. 

  • Un détecteur de surchauffe.

  • Divers raccord laiton ou raccord compression.

  • Du tuyau en polyéthylène pour l’arrosage intégré (bande bleue si vous installez un réseau d’eau domestique),  ou du tuyau d’arrosage avec des raccords rapides métal pour un arrosage de surface manuel.

  • De la filasse ou du ruban pour  assurer l’étanchéité.

Si vous utilisez une cuve sous pression 

 

FAQ

Les pompes de surface sont-elles bruyantes ?

Le niveau sonore d'une pompe de surface dépend du modèle et de la qualité de fabrication. En général, les pompes de surface peuvent générer un certain niveau de bruit en raison de leur moteur et de leur fonctionnement mécanique. Cependant, certains modèles sont conçus pour être moins bruyants que d'autres.

Il est donc recommandé de vérifier le niveau sonore (généralement indiqué en décibels) lors de l'achat d'une pompe de surface et de choisir un emplacement approprié pour l'installation afin de minimiser les nuisances sonores.

Quel type de pompe de surface est le plus adapté à mon besoin : une pompe centrifuge, auto-amorçante ou surpresseur ?

Le choix entre une pompe centrifuge, auto-amorçante ou surpresseur dépend de vos besoins spécifiques et de la configuration de votre système d'irrigation.

Les pompes centrifuges sont généralement adaptées pour une utilisation continue et nécessitent un amorçage manuel.

Les pompes auto-amorçantes sont capables de s'amorcer automatiquement, ce qui facilite leur utilisation, surtout lorsqu'il y a des variations de niveau d'eau dans la source.

Les surpresseurs sont utilisés pour augmenter la pression de l'eau, ce qui peut être utile si vous avez besoin d'une pression élevée pour votre système d'irrigation.

Comment protéger ma pompe de surface contre le gel et les intempéries ?

Pour protéger votre pompe de surface contre le gel et les intempéries, il est recommandé de l'installer dans un endroit abrité, comme un garage, un abri de jardin ou un local technique. Assurez-vous que cet emplacement est bien ventilé pour éviter la surchauffe de la pompe.

Pendant les périodes de gel, il est conseillé de vidanger la pompe et les tuyaux pour éviter que l'eau ne gèle à l'intérieur et n'endommage les composants. Vous pouvez également isoler la pompe et les tuyaux avec des matériaux isolants spécifiques pour réduire les risques de gel.