Chlore choc piscine

En galets, comprimés, liquide ou en poudre, retrouvez le chlore sous toutes ses formes pour une désinfection choc ou hebdomadaire de votre piscine.

La chloration est le traitement traditionnel et éprouvé des piscines.

L’utilisation des chlores stabilisés (chlore organique) est judicieuse et économique car elle freine la consommation de chlore.

Trier par

29 articles

Page
Chlore choc granulés Mini Pool & Spa Bayrol
Exclu Web
16,15
Chloryte 1 kg Bayrol
15,90
Chlorifix 1 kg Bayrol
16,45
Shock poudre HTH
Nouveau
21,90
Chlore choc 5 kg
28,95
Hypochlorite de calcium 2 kg Irripool
29,95
Hypochlorite de calcium Granular 2,5 kg HTH
33,50
Chlore choc 5kg Irripool
34,50
Chlore non stabilise Briquettes 7g HTH
Exclu Web
35,20
HTH Shock  poudre 2 kg
39,00
Chlore choc 5 kg Expert Irripool
39,95
Chloryte 3,3 kg Bayrol
49,90
Chlorilong Utimate 7 4,8 kg Bayrol
Exclu Web
48,85
Hypochlorite de calcium 5 kg Irripool
54,95
HTH Shock poudre 4,5 kg
57,90
Chloriklar 5 kg sans AB Bayrol
57,75
Hypochlorite de calcium Stick 4,8 kg Irripool
Exclu Magasin
59,95
Chlorifix 5 kg Bayrol
64,20
Hypochlorite de calcium Stick 4,5 kg HTH
Exclu Magasin
64,90
Chloryte 5 kg Bayrol
67,90
Trier par

29 articles

Page

DÉSINFECTEZ VOTRE EAU DE PISCINE

En galets, comprimés, liquide ou en poudre, retrouvez le chlore sous toutes ses formes pour une désinfection choc ou hebdomadaire de votre piscine.

La chloration est le traitement traditionnel et éprouvé des piscines.

L’utilisation des chlores stabilisés (chlore organique) est judicieuse et économique car elle freine la consommation de chlore.

QU'EST CE QUE LE STABILISANT

Le stabilisant ou "acide cyanurique" est un composant chimique, qui réduit la dégradation du chlore en contact avec les UV.  Il permet au chlore de conserver jusqu’à 70% de son chlore actif après une exposition de 3 heures au soleil, contre 5 % pour un chlore sans stabilisant.

Quand vous faites une chloration, dans la plupart des cas vous ajoutez bien sûr, du chlore mais aussi, du stabilisant. Si le chlore se dissout au contact des UV, le stabilisant ne se détruit pas, et se concentre dans l’eau. 

Le stabilisant se mesure et se vérifie à l’aide des bandelettes tests (ppm stabilizer).  

La teneur en  stabilisant de  l’eau ne doit pas être  supérieure à 70 mg/l ou ppm.

Il n’y a pas de danger pour la baignade. Mais, au-dessus de ce seuil, l’excès de stabilisant bloque l’action du chlore. Votre eau peut alors verdir, l’analyse montre pourtant un taux suffisant de chlore, mais les algues reviennent régulièrement malgré les chlores choc.

Une seule solution dans ce cas s’impose, renouveler en partie l’eau de la piscine (environ 30 à 40%).

 

Le chlore stabilisé ou chlore organique 

C’est le chlore le plus utilisé, le plus « commun ».

C’est un oxydant très puissant.

Il  est résistant aux UV, on dit qu’il a un pouvoir rémanent.

Bien dosé, il ralentit la formation des chloramines ou chlore combiné.

Ce chlore réagit rapidement en présence d'ions métalliques (fer, manganèse, cuivre...).

Les chlores stabilisés : 

Le chlore choc ou  dichloroisocyanurate de sodium (dichloros) : 

Il se présente sous forme de granulés.

Il s’utilise pour éclaircir une eau  devenue verte (algues), quand une forte température persiste pendant plusieurs jours ou si il y a une fréquentation importante dans votre piscine.

Ses principes actifs sont limités dans le temps. 

Ce produit libère du cyanurât, sel quasi neutre, qui n’a aucune influence sur le pH. Le cyanurât de sodium joue le rôle de stabilisant en protégeant l'acide hypochloreux.

Il est fortement concentré en stabilisant, il faut donc l’utilisé avec discernement. 

Le chlore lent  ou trichloros : 

Il se présente sous forme de galets, de pastilles ou de liquide. 

C’est le traitement de « fond » de votre bassin avec une action qui dure dans le temps.

Ce produit  libère de  l’acide cyanurique, acide faible, qui fera légèrement baisser le pH. 

Le chlore non stabilisé ou chlore inorganique 

Il est assimilé à l’eau de javel, c’est un hypochlorite.

Il est dépourvu d’acide cyanurique (donc pas de stabilisant). Il se dégrade rapidement au contact des UV.

Il est préconisé pour les eaux de piscine ayant un fort taux de stabilisant.

Les chlores non stabilisés 

L’hypochlorite de sodium : 

Il est commercialisé sous forme de poudre,  ou de liquide.

Le traitement au sel appartient à cette "famille".

Il s’altère  rapidement à la lumière. 

Son stockage  et sa désinfection sont de courtes durées.

Il augmente fortement le pH (qui doit être corrigé) par libération de  soude, et peut entartrer les  composants de la filtration. 

Conseil du pro : n’utilisez pas d’eau de javel " domestique" pour traiter votre piscine.

Le produit n’est pas adapter pour les piscines familiales.

Elle se dégrade très vite au stockage (problème de dosage). 

Elle est très instable dans l’eau et s’altère vite à la lumière (il faut donc en remettre souvent).

L’eau de javel a un pH très élevé (± à 12) qui  a pour effet de faire monter le Ph de votre eau qui doit être au alentour de  7,2 ; 7,4 .

Elle augmente l’entartrage du bassin et des équipements.

L’hypochlorite de calcium :

C’est en fait de l’eau de javel  associé avec du calcium. 

Il se trouve sous forme de stick, granulé ou pastille.

Il est facile à utiliser et à stocker. 

Ce traitement augmente légèrement le pH, il est donc  nécessaire de tester régulièrement  votre eau et  de la corriger. 

Il est recommandé pour les eaux douces à faible teneur en calcium.

Il est moins agressif.

L’hypochlorite de lithium :

Il se compose de chlore sous forme liquide et de lithium sans stabilisant.

Il est  peu commercialisé.

Il a les mêmes avantages que l’hypochlorite de calcium.

Il est conseillé pour toutes les eaux quelle que soit sa dureté. 

Ce chlore convient également aux piscines traitées au brome.

CONSEILS D'UTILISATION DU CHLORE

Avant de commencer :

Au préalable, pour que le traitement soit  totalement efficace, il est indispensable de veiller à l’équilibre de votre eau, en particulier votre pH  qui doit se situer entre 7.2 et 7.4. (pour un filtre à cartouches pH : 7.0) 

En dehors de ces valeurs, les produits de traitement perdent de leur pouvoir actif.

Plus le pH est haut, moins le chlore est efficace.

Si le pH est à 6,  l’efficacité du chlore est à 85% de son potentiel. 

Si le pH est à 7, l’efficacité du chlore n’est que de 65%.

Si le pH est à 8, l’efficacité du chlore n’est alors  que de 20%

Attachez une importance toute particulière  à la filtration : il faut programmer un temps de filtration suffisant, en fonction de la température de votre eau c’est-à-dire :

Le temps de filtration = température de votre eau  divisé par 2.

Faire fonctionner la filtration en journée, aux heures les plus chaudes, au moment ou il y a des baigneurs, et ou la photosynthèse est possible. C’est à ces moments là que la filtration est essentielle et la plus efficace.

Ceux sont les éléments  primordiaux de base pour que le traitement soit de qualité et optimum!

 

Le chlore lent, le traitement de fond de votre bassin

Le Chlore lent   est aussi appelé  chlore longue durée. C’est le traitement classique préventif le plus économique, le plus simple et le plus répandu. C’est un produit chimique qui élimine les bactéries, les algues et les champignons de l'eau de votre piscine, au quotidien.

Les galets ont des taux en chlore différents, selon les fabricants. Plus le taux en chlore est élevé, plus le produit est efficace, moins il y a de stabilisant et de colle. Le stabilisant ne se dissout pas dans l’eau et  reste présent. 

Il peut être intéressant d’utiliser un galet avec un taux de chlore élevé, même si il est un peu plus cher.

Le chlore peut se présenter sous la forme : 

  • d’un galet avec désinfectant.
  • d’un produit 3 en 1, produit désinfectant + un anti-algues + un floculant.
  • d’un produit  4 ou 5 fonctions : 3 fonctions précédentes + le chlore choc + anticalcaire.

Les galets peuvent être à  dissolution très lente, ce qui  vous permet une absence prolongée.

 Comment ça marche :

Lorsque le chlore entre en contact avec de l'eau, il se transforme en acide hypochloreux. Les molécules du chlore se fixent sur les matières organiques, et les désagrègent. Le chlore devient chloramines (ou chlore combiné) irritantes et odorantes, qui sont évacuées par le système de filtration.

Le chlore actif doit être suffisant pour que, lorsqu’une partie du chlore agit pour former les chloramines (donc détruire ou neutraliser les déchets et bactéries….) l’autre partie puisse agir sur les germes pathogènes et les algues. Comme tous les produits chimiques, le chlore doit être utilisé à bon escient et en juste quantité, selon les indications de la notice d’emploi, selon le volume d’eau de votre bassin et selon sa fonction.

Ce n’est pas parce que vous ne voyez plus le galet de chlore dans votre skimmer, que vous devez  en remettre un autre. Le chlore est présent et actif dans votre bassin. N’hésitez pas à contrôler le taux de chlore avant de rajouter du produit de traitement. 

La chloration, ou le traitement au quotidien de votre bassin :

 

Quand : 

  • soit de manière hebdomadaire, vous déposez le chlore dans un doseur flottant, ou dans  le panier du skimmer. 
  • soit une à 2 fois par mois, grâce à un districhlore (installé dans le local technique) qui régule la  dissolution des galets.
  • Soit, quand le bidon de 10 litres de chlore liquide se termine. Grâce à un doseur automatique  de chlore, positionné dans votre local technique, comme le  POOL RELAX 2 de Bayrol®, qui injecte le désinfectant liquide, et contrôle et rectifie, pour vous,  le pH, vous intervenez moins souvent. 

Attention : Si vous  versez directement  le chlore dans l’eau, il peut endommager et fragiliser votre liner de manière irréversible (décoloration et usure).

Se contrôle :

Le taux de chlore de votre piscine doit être compris entre 1,5 et 2 mg/L. 

La présence du chlore se mesure grâce à différents procédés : bandelettes, trousse d’analyse. 

Deux réactifs  sont utilisés pour la mesure du taux de chlore :

L’orthodolidine : réactif en solution donnant une couleur jaune en présence du chlore. Il mesure uniquement le chlore total (représente l’addition du chlore libre et du chlore combiné). Il ne donne pas d’indication sur les chloramines.

La thylparaphénylènediamine (DPD) : réactif sous forme de pastille donnant une couleur rose/rouge en présence du chlore. 

La pastille DPD n° 1 donne la teneur en chlore libre (c’est le chlore actif ou acide hypochloreux, disponible pour agir dans l’eau et le chlore potentiel en réserve protégé contre les UV par le stabilisant.).

La pastille DPD n° 4 donne la teneur en chlore total (l’addition du chlore libre et du chlore combiné ou chloramines).

Ce test est à réaliser, au minimum toutes les semaines,  si la fréquentation de votre piscine a été importante,  si vous ajoutez de l’eau, ou s’il y a un changement de temps (orages….).

  • Si le taux de chlore est trop bas, il génère des chloramines (ou chlore combiné, résidus, malodorants et irritant, résultat de l’oxydation du chlore sur les nombreux déchets, produits cosmétiques, pellicules, salive, sueur, urine, fiente d'oiseaux, pollen...) et provoque des irritations oculaires, des odeurs de chlore et des développements de micro-organismes comme les bactéries,  les algues.
  • Un taux trop élevé en chlore minimise les problèmes de chloramines, mais entraine : une sur consommation de produit (utile en cas de sur-fréquentation ou de température élevée); une détérioration de votre revêtement piscine, des tuyauteries, etc….. ; une sensation de sècheresse de la peau.

Vérifiez en même temps le taux de chlore résiduel libre.  C’est le chlore disponible pour agir et le chlore potentiel en réserve. Il doit être compris entre 0,5 et 0,8 ppm.

Conseil du pro : Il est possible de consommer moins de chlore, garder une eau cristalline, et  préserver votre filtre, il vous suffit :

  • de  minimiser les matières organiques, en  retirant régulièrement les plus grosses impuretés avec  une épuisette de   fond,  ou  une épuisette de surface.
  • de prendre une douche avant de vous baignez et d’installer un pédi