Comment construire une piscine naturelle?

SOUS DOSSIER / CONSTRUIRE UNE PISCINE ENTERRÉE

Une piscine naturelle, une piscine pas comme les autres ?

La piscine naturelle est une alternative intéressante à la piscine traditionnelle. 
Elle n’utilise pas de produit chimique, c’est en cela qu’elle est naturelle, car sinon, c’est une piscine qui se crée et se construit !Une piscine naturelle

Une piscine qui se réfléchit

Pour mener à bien votre projet, vous devrez avant tout définir vos envies, vos besoins et réfléchir à la conception ainsi qu’à l’aménagement autour de votre piscine.
Il faudra vous documenter sur le fonctionnement, les différents modes de construction, l’entretien de la piscine naturelle.
Vous devrez vous informer sur les démarches administratives éventuelles. Normalement, la piscine naturelle ne nécessite pas de permis de construire, mais une déclaration préalable de travaux est indispensable. Il faut savoir aussi qu’elle n’est pas soumise à des règles de sécurité.

La piscine naturelle : un concept

Vous êtes un bricoleur averti ? La construction de ce type de piscine ne pose pas de problèmes techniques particuliers. Cependant, vous devez avoir de sérieuses connaissances dans le domaine de l’électricité en milieux humide, car l’installation doit répondre aux normes NF C 15-100. Si vous n’avez pas ces compétences, ne prenez pas de risques et faites appel à un professionnel.

L’étape qui peut être la plus difficile est celle du choix et du positionnement des plantes. Il est, alors judicieux de vous faire accompagner.

Soyez patient, si la construction de la piscine est assez rapide (tout dépend du choix de construction !), le remplissage (par eau de pluie) est long. Quant à la végétation, il faut laisser à la nature et à l’écosystème le temps de se mettre en place et de se développer. Comptez au moins 4 mois!

Les étapes de la construction d’une piscine au naturelle

Pour construire votre piscine naturelle, vous devez choisir un emplacement semi-ombragé. Ainsi, vous limitez le développement des algues et créez un environnement idéal pour les plantes. 
Vous allez délimiter le bassin et les espaces de plantation avec un marquage au sol. 
Le terrassement demande une bonne journée de travail et du savoir-faire, car la zone est grande et il faut réaliser des paliers. Au moins un pour la partie baignade et plusieurs hauteurs pour les plantations. 
En fonction de votre projet vous pourrez :

  • Faire de la maçonnerie pour séparer les bassins (baignade et lagunage) par un mur s’élevant à 10 centimètres sous le niveau de l’eau ou pour faire des escaliers…
  • Installer une pompe de circulation d’eau. Elle fonctionne 24h/24 pour créer un courant. Elle évite à l'eau de stagner et favorise l'échange entre les deux bassins. Il faut la placer à l'endroit le plus profond de la piscine. Il en faut une autre si vous installez une cascade ou un ruisseau qui sont des éléments favorables à l’oxygénation de l’eau. 
  • Utiliser un système de filtration mécanique pour soulager le biofiltre. 

L’étanchéité est une étape à ne pas négliger. Vous pouvez utiliser :

  • Une membrane EPDM qui se pose sur un sol tassé, débarrassé des cailloux et des racines. Elle épouse parfaitement les formes du bassin et est neutre pour la faune et la flore.
  • Vous pouvez la tapisser d’un lit de pierres ou de gravier.
  • Du ciment, du béton, si vous avez choisi de monter des murs en dur ou des bassins préformés.
  • De l’argile, seulement si votre terrain est argileux ! Il faut alors une couche de glaise d’environ 10 centimètres, soigneusement damée.

Pour remplir votre piscine l’idéale est d’utiliser l’eau de pluie ou celle d’un puits pour qu’elle soit le plus naturelle.
Pour finir vous choisissez les plantes pour le lagunage:

  • Les plantes épuratives qui assurent le rôle de filtration naturelle. Elles absorbent les métaux présents dans l'eau, responsables de la prolifération des algues.
  • Les plantes oxygénantes qui évidemment apportent de l'oxygène à l'eau et contribuent à un bassin limpide, sans algues. 
  • Les plantes flottantes et décoratives qui luttent contre la prolifération des algues en freinant leur développement.
    Les plantes se disposent directement dans de la terre ou dans des pots.
    Si vous les mettez dans des pots, la mise en place est plus simple, vous limitez la prolifération  de certaines plantes envahissantes et vous pouvez déplacer les végétaux. Cependant vous devrez rempoter les plantes dans des récipients plus grands pour favoriser leur croissance !
    Une couche de gravier d’au moins 2 centimètres recouvre la terre des pots pour éviter que la terre ne trouble l’eau.

La piscine naturelle permet toutes les formes. Vous la déterminerez selon votre attachement, votre sensibilité à l’écologie, à l’environnement et en fonction de votre budget. 
Il y a une multitude de possibilités pour composer votre piscine : membrane d’étanchéité, béton projeté, ciment, bassin préformé, pompe de circulation ou pas, système de filtration mécanique ou pas, filtre biologique ou filtre mécanique et biologique ,zone de décantation par filtre… Vous pouvez installer des skimmers tubulaires qui affleurent la surface de l’eau, des cascades, des ruisseaux, du chauffage … 
À vous d’étudier et de décider ce qui correspond le mieux à vos attentes. 

Autres articles

Haut
de
page

Afin de vous proposer des services et offres les plus adaptés à vos centres d’intérêts, Irrijardin utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
OK En savoir plus