Comment choisir le bon emplacement pour sa piscine ?

Définir l'emplacement de la piscine

C’est décidé, cette année il y aura une piscine dans votre jardin. 

Prenez le temps de bien réfléchir à son intégration, son positionnement pour réaliser un ensemble harmonieux avec votre propriété.

La piscine et sa terrasse occupent un assez grand espace visuel dans votre jardin. 

Il est essentiel de déterminer au mieux leur emplacement. 

Leur position sur le terrain entraine des conséquences sur votre confort, sur leur utilisation et sur la mise en valeur de votre propriété.

Malheureusement, le choix parfait n’existe pas ! Vous devrez surement faire des concessions sur tel ou tel des points d’implantation. Il vous faut alors déterminer quels sont les plus importants à vos yeux pour trancher et finaliser l’emplacement.

L’objectif est de contourner les points faibles de votre terrain.

Coté nature

Le soleil 

Choisissez votre piscine dans un espace clair qui reçoit un long ensoleillement. Si possible et idéalement la piscine devrait être exposée au soleil de 10h00 à 17h00 pendant la période de baignade. 

D’autant plus, si vous avez l’intention d’installer des panneaux solaires pour chauffer votre bassin.

La zone la plus ensoleillée a généralement une orientation sud.

Prenez en compte la trajectoire du soleil par rapport à l'emplacement souhaité, un arbre, une maison peut créer une zone d’ombre plus ou moins importante, plus ou moins gênante.

Déterminez les zones d’ombres et évitez le positionnement de votre bassin près : 

D’un arbre : ainsi, la chute des feuilles épargne l’eau de votre piscine. Vous aurez moins d’entretien ! Par ailleurs les arbres à proximité de la piscine peuvent faire des dégâts. Les racines s’étendent et peuvent finalement soulever votre terrasse.

  • De bosquets et des fleurs en pot trop près du bassin amènent des aiguilles, des fleurs fanées, de la résine, du pollen… De plus, la végétation attire de nombreux insectes
  • D’un mur de votre maison ou de celle du voisin 

Vous profitez d’un réchauffement naturel et gratuit de l’eau grâce aux rayons du soleil. 

Vous vous baignez, vous séchez et vous faites bronzer près de votre piscine.

Le vent 

Préférez un endroit à l'abri du vent car il va : 

  • Refroidir la température de l’eau 
  • Amener les déchets végétaux dans votre bassin 
  • Favoriser l’évaporation de l’eau

L’orientation de la piscine est définie en fonction du vent.

  • Prévoyez les skimmers face aux vents dominants. Ainsi, l’eau et les polluants sont naturellement dirigés vers la filtration.
  • Les refoulements sont positionnés « dos au vent ».
  • Vous pouvez vous protéger du vent en aménageant votre espace avec des palissades, un muret, une haie de végétaux à feuilles persistantes…

Coté maison

Choisissez de positionner votre piscine en fonction de vos envies

Une piscine proche de la maison si vous voulez:

  • Avoir un accès rapide et facile depuis votre logement
  • Profitez de votre bassin, l’été pouvoir plonger rapidement en sortant de votre habitation, l’hiver profitez visuellement de cette étendue d’eau bleu.
  • Avoir un œil sur les enfants quand ils jouent 
  • Intégrer le local technique dans le sous-sol de votre maison 
  • Un abri haut qui adossé à votre maison vous permet de bénéficier d’une pièce supplémentaire

Une piscine plus éloignée de la maison si:

  • Vous souhaitez préserver votre demeure de l’agitation aquatique
  • Vous avez un vaste terrain 
  • Vous souhaitez un espace détente avec douche, vestiaire, bar, pool-house…

Des contraintes 

Votre bassin ne doit pas se situer sur le parcours :

  • D'un réseau d'évacuation d'eau pluviale
  • D’un tout à l'égout 
  • D’un réseau électrique

Vous pouvez cependant réaliser des travaux de déviation si vous avez un réseau gênant.

L’emplacement du local technique

Pensez aux engins de chantier (pelleteuse, camion d’évacuation, camion-béton…) et donc à l'accessibilité jusqu’à votre bassin. 

Le voisinage

Vous voulez préserver votre intimité, vous baigner en toute tranquillité. Vous choisirez un endroit à l’abri des regards. 

Si votre piscine est trop proche de la clôture ou du mur de votre voisin, n’oubliez pas que, vous allez jouer, rire, recevoir beaucoup de copains, de famille, d’amis et que ces moments de plaisir pour vous, peuvent devenir pour vos voisins des nuisances sonores ! 

Pensez aussi à préserver les bons rapports entre voisins !

Quel que soit l’implantation de votre piscine (même dans les règles), votre voisin peut invoquer le droit des tiers, un abus de droit ou un trouble anormal du voisinage.

Il peut être judicieux de l’informer de votre projet et de la future implantation de votre bassin.

Coté réglementaireRéglementation piscine

Rapprochez-vous de votre mairie et prenez connaissance du PLU (Plan Local d’Urbanisme) ou du RNU (Règlement National d’Urbanisme) pour connaître les obligations et les contraintes imposées par la commune.

Les distances d’implantation vis-à-vis

  • De vos voisins : la distance entre votre bassin et la limite séparative du terrain varie selon les communes, entre 2,50 mètres et jusqu’à 5 mètres.
  • De la voie publique : L’article R.111-6 du code de l’urbanisme impose des distances minimales obligatoires entre votre piscine et les voies de circulation. Ces règles ne s’appliquent pas pour l’agglomération.
  • 40 mètres d’un axe d’autoroutes
  • 25 mètres d’un axe d’une route à grande circulation

Ces points sont vérifiés par les services compétents lorsque vous remettez votre dossier de déclaration de travaux !

Vous pouvez être soumis à une autorisation des Bâtiments de France si votre habitation se trouve près d'un monument classé. 

Dans ce cas optez pour une piscine sans réglementation : la piscine hors-sol !

Coté terrain

L’emplacement idéal pour une piscine est un terrain plat, un sol stabilisé et le fond sur lequel repose les fondations est sans humidité.

Prenez en compte la situation de votre terrain et ses contraintes.

N’hésitez pas en cas de doute sur la constitution de votre terrain, à faire appel à une entreprise qui se charge de faire l’étude de la nature du sol et du sous-sol. Cela évite les mauvaises surprises, il en va de la pérennité de votre piscine.

Vous avez un terrain en pente 

Ne positionnez pas votre future piscine au bas de la pente. 

Si vous implantez votre piscine dans la pente :

  • Prévoyez un surcoût financier lié à des travaux complémentaires : 
  • Aplanir la zone d’implantation de la piscine 
  • Installer un drainage pour protéger des ruissellements 
  • Faire des fondations spécifiques pour renforcer le soubassement
  • Et peut-être qu’un remblayage préalable sera nécessaire 

Piscine sur un terrain en pente

Les conséquences d’une telle implantation ?

Pensez que lorsqu’il pleut, l’eau ruisselle le long de la pente:

Et emporte terre, végétaux, petits cailloux qui saliront votre terrasse et votre piscine

Et peut occasionner des déplacements de matières et des glissements de terrain

Vous avez un terrain en cuvette

Piscine sur un terrain en cuvette

Si vous avez installé votre piscine dans une cuvette

  • Dans la mesure du possible, changer le lieu d’implantation de votre bassin ! 
  • Si vous n’avez pas d’autre solution, vous devrez :
  • Faire aplanir cette cuvette
  • Ou, faire surélever l’assise du bassin 
  • Mettre en place un système de drainage
Les conséquences d’une telle implantation

Les fortes pluies se déversent vers la cuvette naturelle et selon la nature de votre sol l’eau va demeurer plus ou moins longtemps. 

Les risques sont :

  • Une forte poussée du terrain sur la structure du bassin, ce qui peut engendrer la fracture de la ceinture, voire même la remontée du bassin !
  • Une pollution de l’eau de baignade, car l’eau de ruissellement convergeant vers le bassin est chargée de terre, branchages, herbes...

La composition du sol 

C’est un élément très important car il va recevoir les fondations de la piscine. Un sol inapproprié entraîne un surcoût financier et des travaux complémentaires.

Si au cours du terrassement, vous trouvez la présence d'eau souterraine, il est nécessaire de réaliser un système de drainage sous le fond du bassin. 

Votre sol est constitué de remblai

Le remblai est considéré stabilisé et propre à la construction lorsqu’il a entre 10 et 30 ans d’existence !

Procédez impérativement à une étude du sol avant d’envisager d’implanter votre piscine.

Vous aurez, non seulement besoin de savoir si le remblai est stabilisé, mais aussi de connaître la nature et l’origine des matériaux qui le composent. 

L’autorisation ou l’interdiction de la mise en place de votre bassin dépend entièrement de cette analyse.

Elle vous donne les recommandations pour procéder au terrassement, s’il doit y avoir un renforcement, un drainage…

Pour les fondations de votre bassin, mieux vaut aller chercher l'ancien niveau du sol, le terrain naturel.

Votre sol est calcaire

Comment reconnaitre si votre sol est calcaire ?Piscine sur un sol calcaire

Il a un aspect blanchâtre et/ou crayeux, la terre est souvent légère

Il est perméable à l’eau et se réchauffe rapidement 

Il est sec en été et facilement boueux quand il pleut

Les conditions de construction d’une piscine sur un sol calcaire

Le calcaire est une roche compacte. L’eau s’écoule naturellement à travers les fissures entre les blocs. Même avec de fortes pluies, le calcaire se dessèche rapidement.

C’est un matériau stable, solide qui ne nécessite pas forcément un système de drainage pour la construction d’une piscine. 

Le sol calcaire est idéal pour l’installation d’un bassin et ne nécessite pas de travaux particuliers.

Votre sol est sableux 

Comment reconnaitre si votre sol est sableux ?Piscine sur sol sableux

Il est granuleux au toucher et sa texture poreuse. La terre est sans homogénéité

Il est très perméable à l’eau et à l’air et facile à travailler. 

Il est drainant et se réchauffe facilement. 

Les pins sur votre propriété peuvent être une indication

Les conditions de construction d’une piscine sur un sol sableux

Le sol manque de stabilité. 

Par temps chaud et sec, le sol sableux se désagrège facilement

Par temps de pluie, il s’imbibe d’eau et a tendance à gonfler et à bouger de toute part.

Pour pérenniser le projet, vous devrez :

  • Renforcer les fondations de la piscine.
  • Installer un système de drainage pour compenser l’instabilité naturelle d’un sol sablonneux
  • Aménager un puits de décompression pour contrôler l’humidité du sol.

Si vous ne mettez pas en place ces différentes recommandations, votre piscine peut bouger et sa structure se fissurer.

Votre sol est argileux 

Comment reconnaitre si votre sol est argileux ?

Quand le temps est pluvieux, la terre argileuse devient : lourde, compacte et collante 

Elle gonfle vite jusqu’à saturation et retient l’excédent d’eau qui stagne jusqu’à évaporation

Vous pouvez former une boule de terre lorsqu’elle est humide 

Quand le temps est sec et chaud, la terre se rétracte, elle devient très dure et se fendille 

Le sol est difficile à travailler 

La présence de boutons d'or, de pâquerettes peuvent être les indices d’un sol argileux

Les conditions de construction d’une piscine sur un sol argileux Piscine sur sol argileux

Un sol argileux se gonfle facilement d’eau et se dessèche rapidement. Ces fluctuations sont un réel problème pour toutes les constructions et entrainent de sérieux dégâts pour les piscines.

Pour construire une piscine sur un sol argileux, il faut : 

  • Prévoir un système de drainage approprié 
  • Renforcer en profondeur les fondations 
  • Un remblaiement préalable peut être conseillé
  • Installer un puits de décompression pour vérifier l’humidité du sol.

Si vous ne mettez pas en place ces travaux, des fissures dans les parois peuvent apparaitre et en cas de forte pluie, le soulèvement de la piscine par les eaux peut se produire.

Avec ce type de terre, vous serez peut être amené à remblayer plusieurs fois et cela pendant quelques mois avant de stabiliser complétement le terrain.

Vous avez des rochers

Des rochers affleurent à la surface de votre sol, ce qui laisse présager que le sous-sol, est lui aussi rocheux. 

Dans ce cas, vous pouvez faire une étude du sol (assez onéreuse et longue), ou faire appel aux connaissances de vos voisins ou des professionnels du terrassement pour connaitre la nature du sous-sol environnant (la méthode est aléatoire mais moins coûteuse !).

Une chose est sûre, si vous avez des rochers, il faut faire appel à un terrassier professionnel !

Car pour ces travaux il faut un tractopelle, une machine brise-roche, du savoir-faire, et il faut prévoir d’évacuer les débris de roche.

Le terrassement est bien entendu, plus long, plus difficile à réaliser et plus chers aussi.

Si l’ampleur des travaux vous effraie, ou si le terrassement fait exploser votre budget, vous pouvez opter pour une piscine hors-sol comme la Sentinelle Summit de chez Aqua Leader ou une Piscine Laghetto.

Voilà de quoi réfléchir et choisir l’emplacement de votre piscine !

Il est rare de pouvoir réunir toutes conditions à toutes vos attentes. 

À vous, de jongler entre les contraintes communales, la configuration de votre terrain, vos envies et votre budget.

Haut
de
page