Le puits de décompression

L'eau renfermée dans le sous-sol peut devenir une source d’ennuis et de soucis pour vous et votre piscine. Elle peut causer des dégâts irrémédiables. C’est pourquoi, lors de la construction de votre bassin, n’hésitez pas un installer un puits de décompression. Il sécurise et pérennise votre bien et vous permet de pouvoir réagir en cas d’incident.

Qu’est-ce qu’un puit de décompression ?Construction puits de décompression

Il est aussi appelé puits d’assèchement.

C’est un conduit bétonné mais le plus souvent c’est un tube qui est installé le long de la paroi verticale de votre piscine.

Il est enfoncé sous le niveau du radier ou du drainage et monte jusqu’à la hauteur de la terrasse.

Il est fermé par une dalle non cimentée que vous pouvez ouvrir facilement quand vous en avez besoin.

À quoi sert-il ? 

L'eau monte 20 fois plus rapidement à travers le tuyau d’un puits de décompression qu'à travers la terre. 

Vous pouvez donc anticiper les débordements et agir avant que les ennuis sérieux arrivent !

Il peut servir :

  • À vérifier l’humidité dans le sous-sol et la hauteur d’eau souterraine
    Si, par exemple, vous avez besoin de vider votre piscine, il vous permet de vérifier que le sous-sol est sec. Ne sous-estimez pas la puissance de l’eau, si vous vidangez votre bassin et que le puits est plein, l’eau souterraine va exercer une forte pression sur les parois de votre piscine (vide) qui peut se déformer, se fissurer, glisser ou encore remonter.
  • De passage pour une pompe vide cave afin d’évacuer les eaux en cas de nécessité et d’assainir la périphérie du bassin
  • À "centraliser" les eaux de pluie provenant du drainage autour et sous le bassin

Dans quel cas faire un puit de décompression ?

Votre terrain

  • Si les terrains voisins ne sont pas encore construits 
  • S’il y a des points d'eau proches ou sur votre propriété comme un puits, une mare, une rivière ...
  • S’il y a dans votre jardin, des zones d’eaux stagnantes dues à des eaux de ruissellement ou des remontées d’eaux souterraines 
  • Si votre sol est "collant" et souvent humide

Votre piscine

  • Si vous installez une piscine coque ou en bois enterrée
  • Si vous voulez vidanger régulièrement et totalement votre piscine (maison secondaire)
  • Si vous avez l’intention de construire votre piscine :
    En bas d’une pente. Les ruissellements des eaux pluviales risquent fort de se diriger et de finir dans votre piscine, avec tous les débris qu’elles transportent : terre, herbes, brindilles, feuilles…
    Au centre d’un terrain en cuvette, votre bassin court le même risque !

Alors, aucune hésitation, faites au moins un puits de décompression !

Votre sol

  • Si vous ignorez la nature exacte de votre terrain et de ceux qui l’entourent. 
  • Le sol est sableux, donc d’une instabilité naturelle.
    Par temps chaud et sec, il a tendance à se désagréger
    Par temps humide, il va légèrement gonfler et bouger 
  • Le sol argileux ou imperméable est très sensible à l’humidité et aux variations de températures.
    Par temps chaud et sec, le sol se rétracte et se fissure.
    Par temps humide, il se gorge d’eau jusqu’à ce qu’il soit saturé et il retient l’excédent d’eau. L’onde stagne s’il n’y a pas d’évacuation prévue.

Pour ces deux derniers cas, il est nécessaire d’installer un puits de décompression, un drainage (périphérique et peut-être sous la piscine) et de renforcer les fondations.

Si vous ne le faites pas, la piscine risque fort de bouger soit par soulèvement soit par affaissement et la structure peut se fissurer. 

Comment faire un puit de décompression ? 

Le puits de décompression

Le puits de décompression est facile à réaliser. Il ne coûte pas cher et peut vous rendre de fiers services ! 

Vous le faites, lors du terrassement de votre piscine. 

Le plus souvent c’est un tuyau de diamètre 15 ou 20 centimètres, mais il peut être maçonné.

Il est placé juste derrière la paroi du bassin, posé à la verticale.

Il s’installe du coté du grand bassin ou sur le coté le plus humide. Selon les besoins et l’humidité du sol, vous pouvez en faire deux.

Son point bas est situé sous le point le plus bas de la piscine, en dessous du niveau du radier et du drainage (s’il y en a un !). 

C’est-à-dire que, si le point le plus profond de votre piscine est à 1,60m d’eau;

La profondeur du puits est : 1,60m + hauteur du radier + épaisseur du drainage (gravier).

Au niveau de la terrasse vous le fermez par une trappe de visite qui peut-être une dalle jointée mais non collée.

En fonction de la qualité et de la nature du sol, un drainage peut être nécessaire pour compléter l’installation du puits.

Le drainage

Si vous avez une fosse à plongée, si votre sol est sableux ou argileux faites un drainage sous le radier.

En fond de fouille

Placez du géotextile sur le fond de fouille

Mettez une couche de gravier de 15 centimètres environ 

Vous pouvez placer des drains sous le bassin, dans le lit de gravier, notamment sous la fosse à plonger.

Couvrez d'un film polyane, puis coulez le radier.

À la périphérie du bassin

Des drains sont installés avant le remblaiement et ceinturent le bassin et/ ou la zone humide

Ceux sont des tuyaux souples et flexibles qui permettent une meilleure résistance au poids du remblai.

D’un diamètre de 10 centimètres, ils sont percés de fentes pour permettre le captage de l’eau.

Vous couvrez les drains d’un géotextile ou de graviers roulés pour éviter que les trous se bouchent.

Les drains sont raccordés à une canalisation en pente légère ou au puits de décompression.

 
Haut
de
page

Afin de vous proposer des services et offres les plus adaptés à vos centres d’intérêts, Irrijardin utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
OK En savoir plus