Demander un devis

appel non surtaxé

Panier

0 article

0 article

TOTAL 0,00 €
Valider mon panier
Accueil ›  › Produits piscine / Chimie

Produits piscine / Chimie

  Afficher tout
  • Flotteur d'hivernage

    Evite la pression du gel sur les parois
    Indispensable pour bien hiverner sa piscine

    4,95€

  • Hypochlorite de calcium stick 4,5 kg HTH

    Conseillé pour traiter une eau douce (de pH faible)
    Chloration permanente de votre piscine avec peu d'odeur
    Sans stabilisant

    54,50€


  • Recharge orthodoline-pH pour trousse d'analyse

    2,05€

  • Bouchons d'hivernage

    à partir de
    2,80€

  • Bouteille Gizzmo

    3,50€

  • ShockCheck AquaCheck

    4,50€

  • Trousse d'analyse

    5,45€

  • Recharge pour trousse DPD

    6,90€

  • Nettoyant ligne d'eau Bordnet gel 1 L Bayrol

    7,90€

  • Bordnet pulvérisateur

    7,90€

  • Cell Renov Naturally Salt

    Indisponible en ligne

  • Gomme magique Pool’Gom XL® TOUCAN

    7,90€

  • AquaChek

    à partir de
    7,95€

  • Gomme magique Pool'Gom ®

    7,95€

  • Kit d'ouverture Net’Skim®, Water Lily®, Pool’Gom®

    7,95€

  • pH plus

    7,95€

  • pH Moins

    Indisponible en ligne

  Afficher tout

Pourquoi traiter votre piscine ?

 

Que se soit par le biais des produits chimiques (chlore, brome…..) ou par le biais des traitements « naturels » (UV, cuivre….), il est indispensable de traiter l’eau de votre piscine. 

Cela vous permet :Eau verte - traitement piscine

d’éviter tous risques de contaminations. 

de garantir une eau saine, de détruire les matières organiques, bactéries, virus, microbes…… qui représentent un danger sanitaire pour les baigneurs.

de palier aux phénomènes de" l’eau verte", des parois glissantes.

Les éléments clés 

Le contrôle et la maîtrise de certaines données sont essentiels car ils vont permettre au traitement d’être pleinement efficace. 

Au moins une fois par semaine et avant chaque traitement, faites une analyse de votre eau. Plusieurs moyens sont à votre disposition : les bandelettes, le testeur électronique, les liquides et pastilles réactives…..

Tester l'eau de la piscine

Contrôlez :

  • Le pH de l’eau (diffèrent d’un traitement à l’autre).
  • Le TAC ou alcalinité  
  • Le TH ou dureté de votre eau.

D’autres facteurs entrent en ligne de compte, et ont une influence sur le traitement.

  • Les UV : l'oxygène actif, le Brome, le PHMB, ou l'ozone ne sont pas  sensibles aux effets des UV.
  • La température de l’eau :

Le chlore est optimal à une température entre 18°C et 24°C, à partir de 28°C le chlore perd de sa productivité.

Le brome et le PHMB, conservent leur pouvoir désinfectant même avec des températures élevées.

  • La filtration :

Le temps de filtration  doit être suffisamment long pour permettre aux différents modes de traitement d’exprimer toute leur efficacité. Le temps de filtration est au moins égal à :

La température de votre eau divisée par deux.

Le filtre est indispensable au traitement de la piscine, il bloque les impuretés tandis que le traitement désinfecte l’eau.

En cas de fortes chaleurs, il ne faut pas hésiter à faire tourner votre filtration pendant 24 ou 48 heures.

  • La fréquentation de votre bassin. 

Pour faciliter la gestion de la qualité de votre eau (qui varie sans cesse : fréquentation, chaleur, température,….), et quel que soit le traitement (chimique, ou non), que vous choisissez, il y a toujours un moyen de l’automatiser.

>> Découvrez comment tester votre eau selon Bayrol

Traitement au Chlore

 

Le chlore, sous toutes ces formes (galets, blocs, pastilles, granulés, liquide….) est un acide hypochloreux très efficace contre les bactéries, microbes, virus, algues …….

Comme tout  produit chimique, le chlore doit être utilisé à bon escient, en juste quantité, selon les indications de la notice d’emploi, selon sa fonction et selon le volume d’eau de votre bassin.

Vos attentes :

Vous souhaitez le traitement le plus simple d’utilisation.

Vous souhaitez le traitement le moins onéreux.

Vous ne voulez pas, dans l’immédiat, investir dans des appareils complémentaires.

Le traitement au chlore en pastille ou en bloc est facile d’utilisation et économique.

Vous avez tendance à oublier de déposer les galets.

Vous voulez une plus grande autonomie de traitement.

Vous optez pour un districhlore, qui agira pendant une quinzaine de jours.

Vous souhaitez être libéré du suivi de votre traitement au chlore.

Vous avez peu de place dans votre local technique.

Vous voulez un traitement conventionnel, mais un juste dosage pour une eau limpide, et préserver au mieux l’environnement.

Vous choisirez le traitement avec régulation de pH automatique.

 

Pour quelle piscine :Pastille de chlore

Toutes les piscines, enterrées, semi-enterrées, hors-sol ou autoportées.

Quel que soit le type de revêtement, liner, PVC, béton, coque……

Quel que soit le mode de filtration, sable, cartouche, diatomées……

Caractéristiques :

Il existe 2 grands types de Chlore :

le chlore lent, avec ou sans stabilisant, est un traitement de fond.                                                                

le chlore choc, avec ou sans stabilisant est  un traitement d’urgence.

Il se présente sous différentes formes :

  • d’un galet de chlore que vous déposez tout les 8 jours environ, dans le panier du skimmer.
  • d’un galet ou bloc 3 en 1(du chlore + une anti-algue + un floculant). Le galet 4 en 1 souvent contient du stabilisant en plus.
  • d’un galet ou bloc 4 ou 5 fonctions (3 fonctions précédentes + le chlore choc + anticalcaire).

Les galets peuvent être à  dissolution très lente, ce qui  vous permet une absence prolongée.

  • liquide, il s’utilise alors avec un appareil automatique. 

Le stabilisant : 

Ou "acide cyanurique" est un composant chimique présent dans la plus part des chlores vendus (sauf hypochlorite de calcium). 

Il permet de réduire la dégradation du chlore en contact avec les UV. Le stabilisant reste présent et se concentre dans  le bassin.  La teneur en  stabilisant de  l’eau ne doit pas être  supérieure à 70 mg/l ou ppm.

Il n’y a pas de danger pour la baignade. Mais, au-dessus de ce seuil, l’excès de stabilisant bloque l’action du chlore.

Fonctionnement :  

L'efficacité du chlore est maximale avec un pH entre 7,2 et 7,4. Si le pH est de 8,  le chlore ne sera efficace qu’à 20%.

Le taux de chlore présent dans votre piscine, doit être compris entre 1,5 mg/l et 2 mg/l. Il se mesure grâce à des bandelettes test.

Le chlore est un produit désinfectant et oxydant (agit contre les algues).

Le chlore entre en contact avec l’eau et se transforme en acide hypochloreux. Il va alors se fixer sur les matières organiques (feuilles, brindilles…..), les bactéries, les champignons, les algues……  et les détruire. Le chlore devient chloramine (résidus qui résultent de l’action désinfectante du chlore sur les matières organiques, souvent irritantes et malodorantes) évacué par la filtration. 

Pour le traitement de fond :

Les galets se déposent dans les skimmers ou dans un diffuseur de chlore flottant (pour les piscines autoportées), toutes les semaines environ. 

Le districhlore ou chlorinateur, s’installe en by-pass ou en ligne (selon le modèle) après le filtre, et après le système de chauffage piscine.

Il sert uniquement pour la chloration lente !

Le plus souvent, il y a une vanne de régulation, pour vous permettre un meilleur dosage.

Certains ont des raccordements en Ø 38 mm, pour les piscines hors sol.

Le traitement tout automatique :  

Il permet de doser le chlore (liquide) au plus juste.

Le taux de désinfectant dans votre piscine est constant.

Certains sont équipés d’un régulateur de pH.

L’utilisation est simple.

Il s’installe dans le local technique, la sonde qui teste l’eau du bassin,est possitionnée après le filtre. L’injection du chlore liquide se situe sur le refoulement de la piscine, après le départ chauffage et le piquage robot ou surpresseur.

Le système fonctionne en parralléle de la filtation.

Le coffret de traitement automatique est raccordé (en fonction des modèles) au coffret électrique.

Le bidon de chlore liquide (produit corrosif, portez une attention particulière à son emplacement)doit être assez proche de l’appareil.

Schéma système traitement automatique au chlore

Pour le traitement choc :

Le traitement choc a un but curatif.

Il se présente sous la forme de comprimés effervescents, de granulés de microbilles.

Il est utilisé de manière ponctuelle, le moins souvent possible  car il contient souvent du stabilisant.

C’est un produit chimique à dissolution rapide, éphémère mais indispensable.

Vous l’utiliserez que rarement : mise en eau du bassin, réouverture ou hivernage, présence d’algues, fortes chaleurs….. 

Pour éviter de saturer votre eau en stabilisant, vous pouvez utiliser  de l’hypochlorite (chlore sans stabilisant) ou de l’oxygène actif choc (extrêmement efficace sur les eaux vertes)

Avantages : 

Le chlore est le traitement le plus économique. 

C’est le traitement le plus connu, le plus répandu.

Il est simple d’utilisation.

Son pouvoir désinfectant est  efficace, il élimine algues, bactéries et champignons….en une seule action.

Il a un pouvoir rémanent (détruit les germes et autres, au fur et à mesure de leur apparition).

Inconvénients :

Le chlore peut  provoquer des irritations, quelques fois des allergies, et dégager des odeurs. 

Si dans votre entourage, une personne a  la peau fragile, ou à tendance allergique, préférez un autre type de traitement (oxygène, brome, sel, traitement UV…...)

Le chlore détruit les matières organiques « mortes », il s’attaque aussi aux matières organiques en vie comme le  baigneur !

Il a tendance à dérègler le pH.

Il demande une attention particulière, pour le dosage, ni trop peu, ni trop.

Il peut saturer votre eau en stabilisant.

Appareils complémentaires :

Traitement au brome

 

Le brome est un traitement chimique de la famille des halogènes. 

Vos attentes :

Vous avez dans votre entourage, des personnes allergiques aux produits chlorés ou avec une peau à tendance allergique et sensible.

Vous souhaitez une eau moins agressive, plus douce.

Le pH de votre eau est plutôt élevé.

Vous avez une piscine chauffée ou très exposée au soleil.

Vous souhaitez, dans l’avenir vous équiper d’un brominateur.

Le traitement au brome est une excellente alternative au chlore.

Ou/et

Vous ne pensez pas à déposer régulièrement le traitement, et vous souhaitez automatiser cette tâche.

Vous êtes souvent absents, et n’avez pas toujours la possibilité de traiter, à temps, votre piscine.

Vous opterez pour un traitement automatique, ou un brominateur.

Ils simplifient votre traitement, pour votre plus grande tranquillité.

Pour quelle piscine :

Quel que soit la grandeur de votre bassin.

Quel que soit son revêtement, liner, carrelage, coque…..

Quel que soit son type de filtration à sable, cartouche…….

Si vous optez pour un brominateur ou un traitement automatique (type Pool relax 1), vérifiez que votre bloc de filtration ou votre local enterré puisse recevoir les appareils.

Fonctionnement :

Pour ce traitement, le taux de pH de l’eau conseillé est de 7,5.

La concentration du brome dans votre bassin doit être comprise entre 2 et 4 mg/ l. 

Vous contrôlez régulièrement ces informations par le biais de bandelettes test brome.

  • La dissolution est trop lente et irrégulière pour être déposée dans le skimmer (uniquement pour les spas). Le brominateur est donc obligatoire. 
  • Le brominateur va traiter pour vous, et automatiquement votre eau de piscine, en diffusant la bonne quantité de brome (sous forme de pastille) dans votre bassin. 

Sa contenance varie entre 3,5 kg et jusqu’à 13 kg de brome.

Il  s’installe sur le circuit de filtration, après le filtre, en ligne ou en by-pass (selon les modèles)

Il va distribuer, régulièrement et lentement le produit de traitement pendant plusieurs semaines.

Le brome détruit les virus, les bactéries, les déchets organiques, les champignons. 

Il a un pouvoir rémanent. C’est-à-dire, qu’il à la capacité de purifier l’eau au fur et à mesure des apparitions de pollutions, mais aussi, de détruire immédiatement, toutes impuretés, germes, microbes….. Cela permet d’attribuer au brome une propriété algicide préventive.

  • Le traitement tout automatique brome (même fonctionnement que le le traitement tout automatique chlore).

Dans le cas ou, un traitement choc serait nécessaire, vous pouvez utiliser en priorité, un brome choc, un oxygène choc (attention l’oxygène oxyde les particules de brome et donc plus de brome dans l’eau pendant 3 à 4 semaines, il sera donc nécessaire de reprendre un traitement de maintenance à l’issue du traitement choc), ou un hypochlorite (chlore sans stabilisant). 

A proscrire le  chlore choc (avec stabilisant) qui réduit considérablement l’efficacité du brome.

 

Le traitement au brome peut-être utilisé avec le chlore sans stabilisant, mais uniquement quand le chlore est utilisé périodiquement en chlore choc ou de remplacement.

Pour changer votre traitement :

Soit vous utilisez du bromure de sodium, qui va modifier le chlore en brome.

Soit, à la fin de votre hivernage (passif), si votre taux de chlore, et surtout si le taux de stabilisant, est suffisamment bas,  vous pouvez changer votre traitement. 

N’hésitez pas, à effectuer un changement partiel de l’eau,  au mieux vider la totalité du bassin.

Avantages : 

Le brome est un traitement complet :

  • un désinfectant, oxydant (virus, bactéries, microbes….).
  • un algicide (préventif ou curatif). 
  • il a un pouvoir rémanent (purifie l’eau immédiatement, et au fur et à mesure des besoins).

Il ne fait pas varier le pH de votre eau.

Le brome reste actif à 80 %, même si votre pH venait à monter jusqu’à 8. (Attention un pH élevé favorise le développement d’algues, abime le revêtement, et les équipements……! Il est donc conseillé de contrôler son pH régulièrement et le corriger).

Il est peu sensible aux variations de température de l’eau.

Le brome laisse des résidus chimiques dans le bassin, les bromamines, ces dernières ne dégagent pas d’odeurs désagréables, et ne sont pas urticantes (contrairement au chloramines du chlore!).

Il ne laisse pas de stabilisant dans votre eau.

Il est facile d’utilisation.

Inconvénients :

Le traitement au brome est 30 à 40 % plus cher que le traitement au chlore.

C’est un produit chimique, il est corrosif, et demande une attention particulière pour son stockage, son transport et sa manipulation. 

Appareils complémentaires :

 

Traitement au sel

 

L’électrolyseur au sel, est une technique efficace, sûre, saine.

Le sel reste un traitement au chlore, l’électrolyse transforme le sodium en hypochlorite de sodium, le taux dans l’eau reste très léger.

Vos attentes :

Vous traitez votre piscine au chlore, mais vous souhaitez changer de traitement. 

Vous  êtes sensible à l’écologie et vous voulez diminuer votre consommation de produits chimiques.

Vous aimez ce goût, cette odeur très très légèrement salée, qui vous rappellent la mer. 

Vous voulez un traitement respectueux de votre santé, et de vos équipements. 

Vous ne voulez pas, ou très peu, intervenir, dans le cycle de traitement de l’eau de  votre bassin.

Vous opterez pour le traitement de votre piscine au sel écologique, doux et efficace.

Pour quelle piscine :

Quel que soit son volume d’eau.

Quel que soit son revêtement.

Quel que soit son mode de filtration.

Le local technique doit pouvoir contenir l’appareil, et le régulateur de pH.

Fonctionnement :

Le pH, pour le traitement au sel est compris entre 7,2 et 7,4.

Le taux de sel dans l’eau dépend de l’électrolyseur, à savoir entre 3 g/l et 5 g/l en général.

 

L’électrolyseur s’installe dans le local technique, en by-pass sur le circuit de filtration, après le filtre.

Il est donc asservit à la filtration, et il est raccordé au coffret électrique qui contrôle le système de démarrage de votre filtration et donc de votre traitement.

Une prise de terre doit être obligatoirement être installée.

Quand votre filtration est en marche, l’électrolyseur commence le cycle de transformation.

Les électrodes créent le désinfectant. Elles sont composées de titane recouvertes de métaux précieux (ruthénium ou iridium). 

Les plaques ou des grilles en titane, dans lesquelles passe le courant basse tension, au contact de l’eau, transforment le sel en hypochlorite de sodium. Le chlore fabriqué par l’électrolyse au sel est pur et naturel.

Le chlore détruit germes, algues, bactéries, champignons et déchets organiques (feuilles, insectes……), ensuite, au contact des UV, il se transforme à nouveau en sel.

La plus part des électrolyseurs sont à "inversion de polarité", c’est un système auto nettoyant qui ôte le tartre des électrodes, en inversant régulièrement le sens du courant.

Si vous choisissez une électrolyse sans inversion de polarité, pour le bon fonctionnement de l’appareil et une production optimum, il vous faut vérifier (une fois par mois) l’entartrage des électrodes, et les nettoyer dans un bain soit de correcteur pH acide soit une solution d’acide chlorhydrique diluée : 1 volume d’acide pour 4 volumes d’eau.

Une forte fréquentation dans votre piscine, des algues : vous pouvez traiter votre bassin au chlore choc sans stabilisant, ou une sur-chloration si votre électrolyseur possède cette fonction. 

Il est vivement recommandé de couper son électrolyse au sel quand l’eau de votre bassin est à 16°C ou moins.

Avantages : 

L’électrolyse au sel est un traitement 100% naturel.

Le traitement reste efficace même avec une eau à température élevée (28° C).

Il se suffit à lui même : plus besoin d’algicide, ni de chlore choc (Sauf remise en route).

Il fonctionne de manière autonome. Avec une régulation de pH, vous profitez pleinement de votre piscine.

Il offre un confort, une qualité de baignade : pas d’irritation. 

Inconvénients :

L’investissement de départ (appareil + sel+ installation)  reste assez onéreux, la cellule est à changer tout les 6 ans environ.

L'électrolyse est inefficace en présence d’un taux trop élevé de stabilisant dans la piscine (si vous passez du chlore au sel, vérifiez à l’aide de bandelette test, ou auprès de votre revendeur, le taux de stabilisant présent dans votre eau).

Ce traitement produit de la soude qui fait monter le pH de votre eau.

Si vous installez plus tard une régulation de pH, il faut surveiller régulièrement  le pH. 

Bien que l’eau de votre piscine soit 10 à 15 fois moins salée que l’eau de mer, sa  très légère odeur et son très léger goût salé peuvent déplaire.

Appareil  complémentaire :

Le régulateur de pH est presque indispensable car ce traitement fait varier le pH. 

 

 

Traitement à l’oxygène actif

L’oxygène actif est un des traitements les plus confortables, commercialisé sous forme de galet, de granules ou liquide (pour le doseur automatique).

Vos attentes :

Vous avez une piscine auto portée 

Vous souhaitez un traitement autre que le chlore, plus doux.

Vous ne souhaitez pas forcément de traitement automatique.

 

Les traitements complets à l’oxygène actif vous donnent une eau douce et agréable.

Ou

Vous traitez au chlore,  vous avez des algues dans votre piscine. 

L’oxygène choc, est une excellente alternative, efficace, rapide,

qui ne laisse pas de stabilisant dans votre eau.

Ou

Quelque soit le volume de votre piscine.

Vous avez un local technique.

Vous souhaitez un traitement naturel mais automatisé.

Vous souhaitez vous occuper le moins possible du traitement de votre piscine.

Vous souhaitez pouvoir vous absenter sans craindre, sans trouver une eau verte à votre retour.

 

Le Pool relax 3 de Bayrol avec régulateur de pH prend soin de votre piscine, pour vous. 

Pour quelle piscine :

Pour des piscines auto portées, des piscines enterrées, semi enterrées ou hors-sol de petite taille, pour un traitement à l’oxygène actif sous forme de galet. 

Pour des piscines avec un traitement automatique à l’oxygène actif liquide.

Quel que soit le revêtement.

Quel que soit le mode de filtration.

Fonctionnement :

Le taux de pH doit être compris entre 7 et 7,6.

Le taux d’oxygène actif dans votre bassin ne doit pas dépasser 10 mg/ l. Vous contrôlez ces données grâce à des bandelettes tests spécial Oxygène (pour oxygène solide uniquement).

L’oxygène actif en galet : se dépose dans le skimmer ou distributeur de chlore flottant. (Suivre les conseils d’utilisation).

Après sa dissolution, il se transforme en oxygène et détruit bactéries, virus, algues….. 

Vous utiliserez un traitement lent pour le traitement de fond de votre bassin ou un traitement choc pour un traitement curatif (algues).

L’oxygène liquide : Il s’utilise alors avec un doseur automatique, comme le Pool Relax 3.

Il s’installe dans votre local technique.

C’est un investissement conséquent, c’est pourquoi il est utiliser  pour des bassins enterrés semi-enterrés ….

Compatibilité :

L’oxygène actif est compatible avec le chlore, le brome, le PHMB.

Le chlore et l’oxygène actif : les chloramines sont rechangées en chlore actif.

Le PHMB et l’oxygène actif : L’oxygène aura l’efficacité d’un algicide.

Vous pouvez l’associer avec une eau traitée aux UV.

Avantages : 

C’est un puissant oxydant et un désinfectant 100% naturel, très efficace contre le développement des algues, ou  pour les éliminer rapidement.

L’eau est douce, sans odeur, elle n’irrite pas la peau, et il n’y a pas la sensation de sécheresse.

L’oxygène actif ne laisse aucuns résidus dans l’eau de votre bassin.

Le produit agit très vite, mais sa concentration ne persiste que quelques heures.

Il ne fait pas fluctuer le pH.

Inconvénients :

L’équilibre de l’eau doit être respecté, et contrôlé régulièrement, notamment le pH et le taux d’oxygène.

Ce traitement est sensible aux augmentations de température de l’eau. Plus l’eau est chaude, plus la concentration en oxygène dans l’eau diminue. Il est donc indispensable d’augmenter les doses. 

Il a un faible pouvoir rémanent, la filtration doit donc fonctionner en permanence, ou il est conseillé de l’associé avec un autre produit (dans ce cas il n’est plus 100% naturel !).

Son prix est assez élevé

Appareils complémentaires :

En fonction de votre piscine, autoportée, ou enterrée vous pouvez associer :

 

Traitement au PHMB

Le PHMB ou Poly Hexaméthylène Biguanide, est un produit chimique, un désinfectant très puissant de l’eau. 

Vos attentes :

Vous avez une filtration à sable.

Vous souhaiter un traitement de votre eau sans chlore.

Votre piscine est équipée d’un système de chauffage.

Vous souhaitez espacer la fréquence de traitement (passer de 7 jours à 10 jours par exemple).

Vous contrôlez régulièrement la qualité de l’eau de votre piscine.

Vous souhaitez que votre eau soit limpide et claire.

Pour quelle piscine :

Quel que soit la grandeur de votre bassin.

Quel que soit votre revêtement, liner, carrelage, coque…..

Filtration à sable uniquement.

Fonctionnement :

Le bon pH pour ce traitement se situe entre 7,5 et 8.

Le taux de présence de PHMB dans votre eau se situe entre 30 mg/l  et 50 mg/l.

si le  PHMB  est sous la barre des 30 mg/l,  il faut ajouter du PHMB.

si le PHMB est supérieur à 60 mg/l,  seul un apport d’eau neuve fera baisser le taux.

Le PHMB se présente :

le plus souvent sous forme liquide, et se verse directement dans votre bassin (veillez à suivre scrupuleusement les consignes et les quantités conseillées sur la notice d’emploi).

Sous forme de traitement complet, (avec un complément d’algicide et d’anti calcaire).

ou sous forme de pastille.

Il a un très fort pouvoir désinfectant dans le temps. 

Il est déconseillé :

Si vous avez un filtre à cartouche ou à diatomées (Il colmate très vite ces 2 systèmes, car le PHMB est gras).

Si vous avez un système balnéothérapie (ou nage à contre-courant), il vaut mieux ne pas utiliser le PHMB qui crée une mousse guère agréable dans votre piscine.

Traitements compatibles :

Vous pouvez utiliser les traitements par un système UV.

L’oxygène actif choc  pour éliminer les algues.

Vous pouvez utiliser le chlore en période froide, et le PHMB durant la période de baignade.

Si vous souhaitez passer du traitement chlore ou brome au PHMB :

éliminez toute trace du précédent traitement brome ou chlore avec un produit à base thiosulfate de soude. 

rincez le filtre et le sable pour éliminer toute trace du traitement antérieur, ainsi que la masse filtrante.

vérifiez à l’aide de bandelettes test que le taux de chlore soit inférieur à 0,5 mg/l.

ou/et changez une partie de votre  eau de piscine.

Si votre bassin a été traité avec des ionisants cuivre/argent, vous devrez le vider, nettoyer les parois et le fond, avant de commencer le traitement au PHMB. Le filtre a sable doit être, lui aussi laver, et la masse filtrante changée. 

Avantages :

Il est très efficace, et non oxydant, fongicide et bactéricide.

Il a une action floculante, et il ne « produit » pas de chloramine, ni haloformes, ni de stabilisant. 

Un traitement agréable pour le baigneur, car, il est inodore (avantage pour les piscines couvertes), sans goût,  non irritant pour la peau et les yeux.

Il est stable, et garde son efficacité même en cas de fortes chaleurs prolongées (même > à 30°C). 

Il est insensible aux ultraviolets et n’a aucune d’incidence sur le pH.

 

Inconvénients :

Son point faible : il n’a aucune efficacité sur les algues.

Son prix, il est assez onéreux.

Il est peu commercialisé.

Il est incompatible avec le cuivre, le chlore, le brome et les polycarbonates (couvercle plastique transparent de certains filtres à sable).

En cas d’excès de PHMB, votre eau sera trouble et peut devenir blanchâtre.

Traitement ultras violets

 

Vos attentes :

Vous souhaitez que votre traitement d’eau ait le moins d’impact possible sur l’environnement.

Vous envisagez de faire construire une piscine naturelle.

Vous ou vos enfants, ont des problèmes d’allergie au chlore, une peau réactive ou vous êtes sujet aux infections respiratoires liées au chlore (asthme…..)

Vous recherchez une solution plus naturelle, plus écologique.

Vous voulez une eau cristalline, douce et sans odeur.

Vous voulez une installation simple et rapide.

Vous souhaitez un traitement automatique, sans trop de surveillance.

Vous voulez un appareil fiable, avec peu d’entretien.

Naturel, biologique, écologique, et sans chlore, le traitement UV est votre solution.

Pour quelle piscine :

Quel que soit la grandeur de votre bassin.

Quel que soit votre revêtement, liner, carrelage, coque…..

Quel que soit votre type de filtration à sable, cartouche…….

Quel que soit votre traitement. (Oxygène, chlore, brome)

Fonctionnement :

Le traitement UV n’est  pas un traitement 100% naturel, il nécessite un très léger complément chimique, pour répondre aux  règlements en vigueur. En effet, votre eau de piscine ne doit pas être simplement désinfectée, mais elle doit être désinfectante. C’est-à-dire que le traitement doit être curatif mais aussi préventif en empêchant virus, bactéries et algues de se développer. Le traitement UV est curatif, mais pas préventif,  il doit donc  être complété par des doses de chlore, d’oxygène actif, de brome.

Si vous utilisez uniquement le système de lampe UV, sans produits rémanent, le traitement n’aura qu’une efficacité de l’ordre de 70 à 80 %.

Le traitement UV est un traitement automatique  efficace,  lié impérativement à un temps de filtration suffisant (temps de filtration= la température de votre eau de piscine : 2).

Il élimine bactéries, virus…. et algues.

Pour ne pas gêner l’action de la désinfection par la lampe UV, l’eau doit être débarrassée du maximum de ses impuretés et donc, être passée d’abord par le filtre. 

S'assurer de temps à autre, que la lampe UV du traitement  fonctionne, est la seule précaution...

Soyez tranquille, le traitement de votre piscine sans chlore se fait tout seul.

Avantages :

Un confort de baignade très agréable, pas la sensation de sècheresse sur la peau, les yeux ne piquent pas, pas d’odeur….

Pas de risque d’allergie, l’eau ne contient aucun résidu chimique nocif ou désagréable.

Le traitement aux UV, est simple à utiliser et efficace. Il décompose les algues vertes.

Il peut s’installer à la construction, ou en rénovation.

Il réduit considérablement la consommation de produit chimique et ne modifie pas le pH.

Les UV vont détruire une partie des résidus chlorés laissées dans l’eau, par l’utilisation du traitement chlore rémanent (les chloramines) 

Les phénomènes climatiques (pluie, orage, forte température….) n’ont pas d’incidence sur son fonctionnement, ni de restriction sur son efficacité. 

Il n’a pas d’électronique dans cet appareil, il est fiable et demande peu d’entretien (changer la lampe tout les 5000 à  15000 heures).

Il n’est pas corrosif, ainsi il préserve les joints, la pompe, le filtre (les autres appareils) et le revêtement. 

Inconvénients :

Le coût d’investissement d’un traitement aux UV, est  relativement élevé. De plus, pensez qu’il faut remplacer les lampes toutes les 5000 à 15000 heures de fonctionnement (selon fabricant).

Le système de filtration doit être performant, et être nettoyé régulièrement (les impuretés gênent l’action de la lampe UV-C) pour que le traitement UV donne toute son rendement.

Les produits de désinfections rémanents :

Vous pouvez utiliser de l’oxygène actif rémanent si :

  • Le volume de votre piscine est inférieur à 90 m³.

  • Votre eau est à une température inférieure à 30°C.

  • Vous avez une piscine intérieure (mais pas sous abri).

  • Vous utilisez peu votre piscine (résidence secondaire).

  • Plutôt conseillé si vous avez un filtre à diatomées.

Vous pouvez utiliser le traitement brome ou le chlore en rémanent si :

  • Votre bassin fait plus de 90 m³.

  • Vous chauffer votre piscine à fortes températures.

  • Votre piscine est sous abri.

  • Il y a une grande fréquentation de  votre bassin.

Appareils et produits complémentaires : 

Traitement ozone

 

Vos attentes :

Vous souhaitez une alternative plus naturelle au traitement chimique de votre eau de piscine.

Vous cherchez à réduire votre consommation de produit de traitement.

Vous voulez améliorer la qualité de l’eau de votre piscine.

Vous avez une piscine naturelle ou souhaitez en construire une.

Vous rêvez d’une eau aussi douce que celle d’une source.

Vous avez un local technique. 

Le traitement par l’ozone est un complément idéal pour améliorer la désinfection de votre eau de piscine  et diminuer la consommation de chlore jusqu’à 50 %.

Pour quelle piscine :

Tout type de bassin (pas les autoportées avec un local technique). 

Tout revêtement.

Quel que soit le volume de votre bassin (jusqu’à 200 m³).

Votre traitement habituel est le chlore (de préférence), le PHMB ou le brome.

Fonctionnement :Schéma traitement de la piscine à l'ozone

L’ozonateur est placé entre le système de filtration et le retour d’eau.

Pour un fonctionnement optimum le pH doit être de 7.2.

L’eau, passe par la pompe, le filtre puis dans l’ozoniseur qui transforme de manière naturelle l’oxygène en ozone en brisant la molécule d'oxygène, par l’action d’une lampe.

L’injection de l’air ozoné dans l’eau s’effectue par  une buse  venturi qui ainsi optimise le mélange.

Les bactéries, les germes, les virus, les algues…. sont détruits dès qu’ils entrent en contact avec l’ozone.

À la fin du cycle, l’ozone se transforme à nouveau en oxygène.

L’ozonateur fonctionne en permanence, et donc votre filtration. 

De part sa très faible rémanence (30 minutes), et pour être conforme à la loi qui veut que la désinfection des piscines soit curative  mais aussi préventive, ce traitement doit être complété avec une faible dose de chlore ou de brome.

Tous les 4 ans environ, la lampe est à changer.

Avantages : 

Le procédé est naturel, écologique et automatique.

La destruction des matières organiques, spores, germes, champignons, virus et bactéries est immédiate et instantanée.

Comme l’ozone est un oxydant à l’état gazeux dans votre eau de piscine, il n’endommage ni votre revêtement, ni vos tuyauteries, ni votre filtration, ni vos équipements.

Il réduit la dureté de l'eau.

L’eau est plus saine, plus limpide, sa qualité est améliorée : couleur, odeur, douceur…..

La peau, les cheveux, les yeux…les maillots ne sont pas agressés…..

L’ozone est un gaz naturel, il contribue à la stabilité du pH, il ne laisse pas de résidus dans l’eau et il réduit les problèmes allergiques.

L’ozone est dix fois plus puissant que le chlore.

L’ozoniseur, permet de réduire les chloramines présente dans le bassin (utilisation de chlore).

Inconvénients :

La durée de vie du traitement ozone dans le bassin est de 30 minutes.

La désinfection est partielle. Un ajout de produit chimique est indispensable (brome ou chlore).

Appareils complémentaires : 

  • Un régulateur de pH.
  • Un distributeur de chlore ou un brominateur, en fonction de votre traitement initial.
 

Traitement cuivre/argent

 

Vos attentes :

Vous souhaitez une technologie simple, efficace et reconnue. 

Vous  voulez un procédé naturel et autonome.

Vous voulez un appareil pratique, économique, et fiable.

Vous souhaitez ne plus utiliser de floculant ni d’algicide.

Vous voulez diminuer considérablement votre consommation de produit chimique. 

Vous voulez une solution respectueuse de l’environnement et sans contraintes.

Vous ne voulez pas avoir à vous soucier du traitement, pendant vos absences.

Le traitement au cuivre et argent vous permet de réduire la consommation de chlore de 80 à 90%, vous n’utilisez plus d’algicide ni de floculant.

Pour quelle piscine :

Pour des bassins enterrés, semi enterrés ou hors sol, avec un local technique. 

Pour des volumes qui peuvent aller jusqu’à 170 m³.

Plus particulièrement les piscines carrelées ou en béton. Tout revêtement (sans cuivre), il est fortement déconseillé pour les liners et produit anti tâche ALKORPLUS. 

Pour filtration à sable uniquement.

Tout traitement de piscine sauf : PHMB, les désinfectants sans chlore, les produits contenant du cuivre.

Fonctionnement :

Le purificateur s’installe entre la pompe et le filtre.

Pour éviter les effets électrostatiques, une mise à la terre de la piscine est nécessaire.

Votre filtration doit fonctionner suffisamment longtemps pour que le purificateur puisse être pleinement efficace.

Le purificateur se compose d’électrodes ou de billes de cuivre et d’argent, qui sont soumis à un courant continu de faible voltage. Il peut y avoir un micro processeur qui contrôle la teneur des ions dans l’eau.

Au contact de l’eau, les électrodes (ou les billes) produisent de l’hydroxyde de cuivre (floculant) ; et dégagent des ions de cuivre qui détruisent champignons et algues (fongicide et algicide) ; et des ions d’argent qui désinfectent et éliminent les bactéries. 

 

Bien que très efficace, ce type de traitement demande un ajout (très peu dosé) de produit rémanent ou d’un produit oxydant, pour éliminer les crèmes solaires et autres huiles naturelles de la peau. 

Une association en très faible quantité avec le chlore est possible (1 galet de chlore pour 3 semaine pour un bassin de 75 m³). 

Un contrôle régulier doit être fait, pour vérifier le taux des ions (entre 0,2 et 0,3 ppm), car s’il y a trop de cuivre dans votre eau, elle aura tendance à passer à la couleur verte.

 

Avantages :

Un procédé naturel qui ne libère que des oligo-éléments.

Il est respectueux de l’environnement, de votre bien-être, de votre filtration et autres appareils….

Il clarifie l’eau, la  désinfecte, et élimine les algues, une eau limpide et claire.

Il réduit considérablement la consommation de produits chimiques. Celle du chlore baisse de moitié et jusqu’à 5 fois moins (selon les appareils). Plus besoin de floculant ni d’algicide.

Un appareil autonome, vous n’intervenez que très rarement.

Il n’est pas affecté par des variations de températures.

L’installation est relativement simple, pas de branchement électrique, ni de programmation.

Un confort de baignade, pas de risque de mycoses ni de verrues plantaire, pas de peau sèche, de vêtement usés prématurément, pas allergie…..

Réduction du temps d’entretien, jusqu’à 70%.

L’eau est potable, et vous pouvez la réutiliser pour le jardin.

Le pouvoir stérilisant d’une eau de piscine traitée avec le cuivre et l’argent, avoisine les 3 mois. Pour le chlore, 3 jours. 

Inconvénients :

Investissement de départ (environ 1800€). Le changement des électrodes se fait tout les 3/4 ans et les cartouches (pour les billes) tout les ans en général.

Il est déconseillé pour les filtres à diatomées ou à cartouches, car  le cuivre a un pouvoir floculant, et colmate aisément ces systèmes de filtrations.

Si votre pH est trop élevé, des tâches brunes vont apparaitre sur votre revêtement, lié aux ions de cuivre.

 

Appareils complémentaires :

Comment se débarrasser des taches de rouille dans sa piscine ?

Il peut arriver que des taches disgracieuses de « rouille » ou de sulfures métalliques apparaissent sur le liner ou la coque de votre piscine.

D’où viennent les taches brunes ?

Les alguesTâche de rouille dans la piscine

Les taches marron/rouge qui se développent peuvent être, simplement des algues !

Dans ce cas :

  • L’eau de votre piscine peut rester claire, elle n’est pas obligatoirement colorée.
  • Les taches brunes ou noires sont de forme asymétrique et se développent en arborescence.
  • Les marques ne sont pas présentes sur les soudures du liner

L’eau

  • Vous avez une eau chargée en fer. Ce peut être le cas, si vous utilisez l’eau d’un puits pour remplir votre piscine.
  • Vous utilisez des produits de traitement contenant du sulfate de cuivre.

Deux éléments combinés peuvent provoquer une réaction et faire apparaître des taches de "rouille" dans votre bassin.

  • l’hydrogène sulfuré : des bactéries sulfato-réductrices sont présentes et se développent entre le revêtement d’étanchéité et le bassin. Elles produisent de l’hydrogène sulfuré.
  • Les ions métalliques (cuivre, fer ou manganèse) peuvent être présents dans l’eau, entrer en contact avec ces bactéries par le biais des micros porosités du revêtement et provoquer des taches de rouille.

Les travaux, les outils

  • Vous faites des travaux sur la terrasse et le vent a poussé de la limaille vers votre bassin
  • Un outil métallique est tombé par inadvertance dans la piscine
  • Un fil de métal ou un lien s’est glissé et a séjourné dans l’eau…

Il n’est pas toujours aisé de s’en apercevoir à temps et la rouille va s’incruster dans le revêtement, le plus souvent sur les marches, et le fond de la piscine.

Comment éliminer les taches brunes ?

Il est parfois difficile de savoir ou de déterminer si ces marques sont dues à de la rouille ou à des algues brunes !

Vous ne connaissez pas vraiment l’origine de ces taches ? Alors, vous commencerez par traiter les algues brunes.

Les algues brunes

Vous faites un traitement contre les algues brunes. Si les traces disparaissent votre problème est résolu !

Ces algues sont toutefois plus difficiles à éliminer que leurs "cousines" les algues vertes !

Faites un traitement choc par jour, jusqu’à disparition des algues (parfois jusqu’à une semaine !).

Préférez-le faire en soirée, vous pouvez ainsi profiter du bassin la journée !

  • Ajustez le pH
  • La filtration fonctionne en continu 24H/24 pendant la durée du traitement
  • Si vous avez une couverture opaque (elle ne doit pas être en contact avec l’eau), placez-la sur votre terrasse. Sans photosynthèse le développement des algues est réduit !
  • Faites un traitement choc de l’eau.
  • Utilisez un floculant adapté à votre filtration pour favoriser l’élimination des déchets les plus fins : Des pastilles de Flovil pour les filtrations à poches et les cartouches ou des chaussettes floculants pour les filtres à sable
  • Contrôlez l’encrassement du filtre et procédez à un nettoyage si nécessaire (l’eau doit être envoyée à l’égout).

Vous pouvez renouveler l’opération encore une semaine si l’invasion persiste.

Présence de métaux dans l’eau

Comment déterminer la présence de fer dans l’eau du puits ?

Si vous voulez utiliser l’eau de votre puits pour remplir votre bassin, il est intéressant de la faire analyser avant l’opération de remplissage auprès d’un organisme spécialisé. Ainsi, vous pouvez connaître la concentration de métaux (fer, cuivre manganèse) dans l’eau.

Vous pouvez avoir une idée de la présence de fer dans votre eau de forage en procédant ainsi :

  • Remplissez un seau en plastique avec 10 litres d'eau de votre forage.
  • Ajoutez une demi cuillère de Chlorifix
  • Votre eau de forage est chargée en fer, si elle devient brune ou verte dans l’heure qui suit.

2 choix de traitement s’offrent à vous 

Après ce test, ou avec l’analyse d’un professionnel, votre eau se révèle contenir du fer:

  • Vous préférez en fin de compte utiliser l’eau de ville, plus sécurisante. L’eau de ville est contrôlée et ne présente qu’un très faible taux qui ne risque pas de contaminer le bassin.
  • Vous persistez à remplir votre bassin avec l’eau de votre puits.

1ère solution :

Dans ce cas, vous pouvez vous éviter les désagréments des taches brunes liées à la qualité de votre eau en utilisant un produit comme Stop métal.

C’est un produit qui désactive des ions du fer, du cuivre et des métaux lourds qui peuvent être dans l’eau et qui sont à l’origine :

  • Des colorations de l’eau
  • De la perte d’efficacité des produits de traitement
  • Des taches sur le liner.

Comment utiliser Stop Métal :

Préférez l’utiliser en début de traitement, dès que vous avez détecté la présence de métaux.

Ajustez le pH entre 7 et 7,4

Ne versez pas le produit directement dans le bassin, mais diluez-le dans un arrosoir et répartissez autour de la piscine, la filtration en fonctionnement.

1 litre de Stop métal désactive 3 à 4 mg/l de métal dans une piscine de 50 m³

Il est vendu en bidon de 1 litre.

Conseil de pro :

Prenez soin, lors de l'achat de vos produits de traitement qu'ils ne contiennent pas de sulfate de cuivre.

2ème solution :

Vous pouvez aussi éliminer le fer en procédant de la manière suivante :

Dès la fin du remplissage de votre bassin :

  • Vous mesurez et ajustez le pH, il doit être dans des valeurs entre 7,0 et 7,4.
  • Vous faites une chloration choc avec Chloriklar ou Chlorifix de chez Bayrol.
  • Comme votre eau contient du fer, elle va se colorer.
  • Vous ajoutez une cartouche de Superflock Plus dans le panier de skimmer impérativement et immédiatement après la coloration de l’eau, ainsi vous évitez que le revêtement ne se tache !
  • La filtration de la piscine fonctionne en continu pendant 72 heures.

Répétez le traitement si votre eau n'est pas limpide.

Conseil du pro :

Si votre eau de piscine contient du fer, et que vous ne neutralisez pas les métaux, un traitement cuivre- argent est à proscrire.

Comment stopper la rouille

Vous pouvez utiliser :

  • Le Stop métal (voir plus haut), est plutôt préconisé comme un produit préventif.
  • Le kit détachant de Starbrite est la solution astucieuse et pratique sans risque de décoloration du revêtement et il ne modifie pas le pH. C’est un produit adapté et conçu pour les piscines. Il est facile à appliquer et il n’est pas nécessaire de vider sa piscine, il suffit de frotter directement la tache avec le produit sur un chiffon. La rouille s’enlève facilement.
  • Clean piscine SPÉCIAL Dérouillant / Détartrant est un produit prêt à l'emploi. Cette fois la piscine doit être vidée et le revêtement sec avant d’utiliser ce produit.
    Il permet :
    De retirer les taches de rouille sur les piscines coques et carrelages
    De nettoyer efficacement les inox et les lignes d'eau
    De dissoudre les dépôts de calcaire
    D’enlever les moisissures sur les joints de carrelage par exemple
    De désintégrer le ciment sur les carrelages


Ce produit est un liquide alcalin, biodégradable à plus de 98 % (dilué à 3%). Il   ne contient pas de silicone, ni de cire. Il ne laisse pas de trace. Il élimine efficacement le film statique présent sur vos supports et laisse une protection.

Comment utiliser clean piscine?

Diluez-le avec de l’eau dans une proportion de 3 à 15% pour les revêtements liner.

Vaporisez généreusement sur le support sec

Laissez agir environ 30 secondes

Rincez à l'eau claire.

Certains vous proposent de mettre du chlore, de la javel ou des acides directement sur la tache… mais ces solutions fragilisent le liner et risquent de le décolorer, voire le détériorer.

Tableau d'aide pour choisir son traitement de piscine

 

Type de produits

PRODUITS CHLORÉS

SANS CHLORE*

 

Chlore

Brome

Sel

Oxygène
actif

UV

Cuivre/
argent

Votre piscine est

 

 

 

 

 

 

Enterrée

x

x

x

Petite taille

x

sauf liner

Hors-sol

x

Avec local
 technique

x

x

Si local
 technique

Ionisateur
solaire

En intérieure

Non

x

x

x

x

Sauf liner

Couverte par une bâche, un volet un abris bas

Appareil contrôle Redox obligatoire
à partir de 595 €

x

x

Sauf liner

Chauffée

déconseillé

x

x

déconseillé

x

x

Vous avez un local technique

x

x

x

x

x

x

Vous avez un bloc de filtration

x

Si place

x

Si place

Votre mode de filtration 

 

 

 

 

 

 

A sable

x

x

x

x

x

x

Cartouche / poche

x

x

x

x

x

Non

Diatomée

x

x

x

x

x

Non

Vous avez une platine de filtration

x

x

x

x

x

Ionisateur
solaire

Vous souhaitez un traitement

 

 

 

 

 

 

Sans chlore

Non

non

non

x

x*

x*

Sans odeur

Non

x

x

x

x

x

Doux pour la peau

Non

Assez

 Doux

Doux

 Très doux

Qui utilise très peu de produit chimique

Non

non

Aucun

x

x

x

Contrôle du traitement: (pH+produit)

5/7 jours

Hebdo

Mensuel

 2 x semaine

Hebdomadaire

Coût du traitement

 Le moins
cher

Assez elevé

Peu
onéreux

Élevé

≈13000 h
 Lampe à
changer
à partir de
100 € 

Tous les
2 mois:
cartouche
à partir de
80 € 

Invertissement matétiel : (Hors racords)

 

Initial
Tarif à partir de:

Skimmers ou
Districhlore flotant

Brominateur
210  €

Électrolyseur
 680 €

Skimmers
ou
Districhlore 

Cuve UV
à patir de
1 880 €

Ionisateur
 à partir de
1 400€ 

Intermédiaire
Tarif à partir de :

Chlorinateur
110  €

Installer une
régule de pH

Traitement automatique:
Appareil+ Régul pH

À partir de
 430 €

À partir de
 490 €

 À partir de
1 420€

non

non

non

Traitement automatique complet:
Appareil+ régul pH+ injection rémanent

non

non

non

3  650 €

À partir de
3 600 €

À partir de
2 000 €

Vous êtes sensible 

 

 

 

 

 

 

Au respect de  l'environnement

non

non

x

xx

x

x

Des reacions allergiques au chlore

déconseillé

x

x

xx

xx

xx

 

Comment vider sa piscine enterrée ?

La vidange totale du bassin reste une opération exceptionnelle. Elle est risquée et coûteuse. 

Vider sa piscine

Il faut envisager cette solution en dernier recours, en cas de circonstances particulières et inhabituelles, pour une raison valable qui s’avère indispensable.

De plus, vous devez faire en sorte de laisser votre piscine vide que sur une très courte durée. Avoir l’aval de votre constructeur est indispensable.

Pourquoi vider sa piscine ?

Vous voulez changer le traitement de votre eau, mais ils sont incompatibles entre eux et vous devez changer votre eau.

Votre eau est saturée de stabilisant de chlore et l’équilibre de l’eau n’est plus possible. 

eau verte piscine

Vous faites une rénovation de votre bassin, changez votre liner, ou mettez du gel-coat pour votre piscine polyester, refaites les joints du carrelage…

Les parois et le fond de la piscine sont grisâtres, couverts de calcaire qui fixent les algues.

Votre eau est verte et ressemble plutôt à un marécage !

Voilà 5 bonnes raisons pour vider votre bassin.

Quels sont les risques pour votre piscine ? 

Avant de vous lancer, consultez le professionnel qui a construit votre bassin afin qu’il vous donne son avis et ses recommandations.

Si vous ne le faites pas, la garantie constructeur pourrait être annulée. Dans le cas où la vidange viendrait à causer des dommages sur la structure de la piscine, les réparations seraient à votre charge.

Pour toutes les piscines

Quand votre bassin est plein, l’eau exerce une pression sur la terre et l’équilibre des pressions eau/terre est assurée. 

Sans eau, La pression des terres pousse fortement sur les parois de la piscine et les murs peuvent se fissurer. 

Pour les piscines coques

Le risque principal est la désolidarisation du polyester de son support maçonné et l’infiltration de l’eau entre la maçonnerie et le polyester. 

Lorsque votre coque est vidée de son eau, pour empêcher la dilatation différentielle avec la maçonnerie, arrosez régulièrement les zones exposées au soleil pour maintenir une température basse.

Vous pouvez aussi étayer la coque pour éviter la déformation de la structure.

Dès que le nettoyage ou la rénovation est achevé, remplissez rapidement le bassin.

Pour les piscines en liner 

Lors de la vidange de votre piscine, vous devez prévoir un aspirateur. Il permet de :

Chasser l’air entre la paroi et le revêtement

Plaquer le liner 

Maintenir en place le revêtement PVC dés que l’eau est évacuée du bassin.

La vidange totale pour un bassin avec un liner est la plus compliquée et la plus risquée. Un fois vide, le liner peut plisser et se détériorer. 

Conseil du pro :

Si vous faites un "simple" nettoyage de bassin, ou si vous devez renouveler entièrement l’eau, ne touchez pas aux brides d’étanchéités des pièces du bassin (skimmers, buse de refoulement, prise balai, projecteurs ...) 

Pour les piscines en liner en PVC armé

Vous n’avez pas besoin de l’aspirateur. 

Veillez lors de la remise en eau du bassin à éliminer les plis qui pourraient apparaitre sur le revêtement. 

Conseil du pro :

Soyez très prudent lors des déplacements dans votre piscine vide. Le revêtement est extrêmement glissant encore plus si vous avez un fond en pente douce ou une fosse à plongée.  Pour éviter les chutes, déplacez-vous en position "accroupi ". 

Quand vider sa piscine ?

Les périodes à proscrire 

Bannissez l’automne, l’hiver ou les phases de fortes pluies pour procéder à cette opération.

La terre gorgée d’eau va exercer une très forte pression sur votre bassin vide et peut engendrer des fissures sur la structure

Le terrain déjà saturé d’eau ne peut plus absorber la grande quantité d’eau provenant de la piscine, une inondation est alors plus que probable.

Les périodes idéales

Les 2 périodes les plus adéquates pour vider votre bassin sont soit :

En été, pendant la saison sèche, ainsi :

  • Le terrain n’est pas gorgé d’eau 
  • Sec, le sol exerce une pression moins forte sur la structure du bassin
  • Le risque d’inondation est moindre, l’eau s’évapore plus vite et la terre absorbe rapidement l’eau.

Le seul inconvénient est que vous perdez un peu de temps de baignade !

Arrêter le traitement de l’eau, vider, nettoyer, re-remplir la piscine prend quelques jours.

Au printemps 

Lors de la remise en service de votre piscine. La période où vous ne vous baignez pas encore ! 

  • Votre eau est peu chargée de produit chimique 
  • Les sols sont encore peu gorgés d’eau, l’eau évacuée est mieux absorbée
  • La pression de la terre n’est pas aussi forte qu’un sol gavé d’eau

De plus vous bénéficiez d’une eau neuve pour la nouvelle saison !

Comment vider sa piscine ?

Avant la vidange du bassin

  • Consultez votre mairie. Chaque commune a sa propre réglementation concernant l’évacuation des eaux usées. Elle vous demande un déversement:

Dans le tout-à-l’égout. 

Attention : l’article R 1331-2 du code de la santé publique, interdit la vidange des eaux de piscine dans les réseaux d’assainissement collectif (tout-à-l’égout)

Vous devrez obtenir une dérogation spéciale auprès des autorités locales (commune ou préfecture).

Sur votre terrain 

Dans le réseau collectif des eaux pluviales si votre piscine y est raccordée

  • Afin qu’il y ait le moins de produit (chimique) possible rejetés dans la nature, arrêtez le traitement entre 7 et 15 jours avant de vidanger. Ainsi les eaux de la piscine évacuées dans le jardin ne représentent pas de danger pour les végétaux, la pelouse et l’environnement et moins de risque de polluer les eaux pluviales qui rejoignent les rivières. 

Si vous avez un traitement par électrolyse, l’eau doit être évacuée dans le tout à l’égout ou dans les eaux fluviales avec autorisation de la mairie ou vous prenez contact avec un professionnel du traitement des eaux qui se charge de la recycler. Le déversement dans le jardin des eaux salées, risque fort de griller plantes et pelouse!

L’évacuation "sauvage" des eaux de piscine dans la nature peut être sanctionnée !

  • Vérifiez qu’il n’y ait pas d’eau dans le puisard de la piscine (particulièrement si vous avez une piscine coque). 

Si il y a en a, pompez-la avec un vide cave par exemple, jusqu’à la totale évacuation des eaux.

La pompe doit fonctionner pendant toute la durée de la vidange du bassin, lorsque la piscine reste vide, et jusqu’à ce que son remplissage soit terminé.

  • Informez vos voisins immédiats.
  • Planifiez les travaux afin que votre piscine reste le moins longtemps possible sans eau. 

Si vous faites une rénovation, assurez vous d’avoir tout le matériel et les outils (brides, joints, désinfectant, aspirateur, vide cave, longueur de tuyau ….).

La vidange du bassin

L’évacuation de l’eau prend un certain temps, en fonction du volume de votre bassin et de la puissance de la pompe.

Préférez le faire en journée, ainsi vous pouvez surveiller le bon déroulement de l’opération et prévenir les possibles inondations.

Vous avez deux possibilités pour vider votre bassin :Filtration piscine

La pompe de filtration de la piscine

  • Arrêtez la pompe de la piscine
  • Ouvrez la ou les vannes des bondes de fond et fermez celles des skimmers. 
  • Mettez la vanne du filtre à sable sur "égout". Ainsi, la pompe aspire l’eau de la piscine et l’envoi directement vers l’extérieur, soit : le raccordement de l’évacuation piscine est relié au bac des eaux pluviales, soir vous fixez un tuyau qui mène l’eau jusqu’à l’égout ou à l’épandage dans votre jardin
  • Enclenchez l’alimentation électrique pour démarrer la vidange

La pompe électrique

Pompe vide cave

Vous n’avez pas de bonde de fond ou de prise basse, c’est le cas ave les monoblocs de filtration, vous aurez besoin d’une pompe extérieure du type vide cave.

La pompe de la piscine ne convient pas. 

Le vide-cave assure la remontée et l’écoulement de l’eau hors de la piscine.

Fixez à la sortie du vide-cave un tuyau et dirigez le vers le jardin, le tout à l’égout ou au réseau des eaux pluviales.

Là aussi, prévoyez une longueur suffisante de tuyau. 

Attention : choisissez un vide cave compatible avec les eaux chlorées

Vous êtes équipés d’un volet automatique immergé

Quelques précautions doivent être prises en compte afin d’enrouler le volet.

Avant de vider la piscine

Nettoyez la surface du volet avec un produit dégraissant et détartrant, enlevez tous les débris végétaux des lames.

Enroulez le volet sur son axe et laissez 70 cm du tablier reposer sur l’eau, au niveau de la poutre de séparation (Le tablier repose sur le mur de séparation).

Baissez le niveau de l’eau

Au fur et à mesure que le niveau d’eau baisse, positionnez les 70 cm du tablier entre l’axe et le mur de séparation jusqu’à ce qu’elles pendent complètement dans la fosse. 

Enroulez en accompagnant les lames de manière à ce que les lames enroulées sur l’axe ne glissent pas vers l’arrière du rouleau.

Lorsque le bassin est vide, sanglez le rouleau avec une ou deux sangles pour maintenir les lames enroulées.

Coupez l’alimentation électrique du coffret du volet.

Si votre volet est constitué de lames « solaires », protégez-les des UV et de la chaleur pendant toute la durée de vidange de la piscine.

Le remplissage du bassin 

Retirez la sangle et vérifiez que les 70 cm du tablier entre la poutre et le mur de séparation, soit repositionnés à plat sur le niveau d’eau.

Réarmez le coffret électrique avant de dérouler de nouveau la couverture.

Attention : La sécurité de la piscine n’est pas assurée lorsque le volet est enroulé.

Vous évacuez l’eau par épandage au sol.

Baissez le niveau de l’eau en 2 ou 3 ou 4 étapes pour prévenir toute inondation.

Soyez particulièrement vigilant si votre terrain est en pente pour ne pas inonder le jardin ou le terrain de vos voisins.

 

Afin de vous proposer des services et offres les plus adaptés à vos centres d’intérêts, Irrijardin utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. OK En savoir +