Plongeoir

Plongeoir flexible

Plongeoir flexible

Plongeoir flexible

  • Planche antidérapante
  • En polyester
  • Longueur : 1,60 m

à partir de 669,00€

Les plongeoirs pour piscine

Pourquoi pas un plongeoir ?

Un plongeoir pour votre piscine ? Pourquoi pas ! C’est l’accessoire phare de la natation, alors pour faire des départs spectaculaires ou pour épater la galerie vous pouvez installer un plongeoir… Sous certaines conditions !

Installer un plongeoir de piscine

Pour profiter d’un plongeoir pour sa piscine, il faut le prévoir dès la construction du bassin. En effet, il est indispensable de penser à la sécurité des utilisateurs. 

La piscine


Il est recommandé d’avoir une fosse à plonger ou une profondeur d’au moins:

  • 2,20 m pour un plongeoir "standard" non surélevé
  • 2,50 à 3 mètres pour ceux qui sont plus hauts !

Autant vous dire que ces profondeurs ne sont pas vraiment dans les normes des piscines privées actuelles ! 
C’est pourquoi si vous voulez un plongeoir, il faut le prévoir dés la conception du bassin, c’est un critère primordial.

La terrasse

Elle doit être suffisamment large pour pouvoir disposer d’un certain recul, et ainsi accéder facilement à la planche de saut.
Les points d’ancrage du plongeoir doivent être fixés sur une structure solide, stable... une terrasse en béton !

Les caractéristiques d’un plongeoir

Il peut être équipé d’une rampe de sécurité. 
Il peut avoir des bandelettes à son extrémité pour marquer visuellement la fin de la planche. 
Il peut être sans socle et se fixer directement sur la terrasse comme le plongeoir flexible, ou être sur un support en acier comme le plongeoir rigide.
Sa surface est recouverte d’un gel-coat et/ou d’une matière antidérapante qui assure ainsi la sécurité des plongeurs.

Le plus souvent il est en : 

  • Acrylique, résistante aux rayures
  • Fibre de verre et résine de polyester (armé ou non). Sa charge maxi est de 120 kilos
  • Fibre de verre, il peut supporter un poids de 150 kg
  • La largeur de la planche est de 40 à 60 centimètres 
  • Le prix des plongeoirs varient entre 500€, 1 000€... Et plus !

Le plongeoir amovible Plongeoir de piscine flexible


Si votre piscine ne dépasse pas les 2 mètres de profondeur, cette planche pourrait faire votre bonheur. Comme elle est plus courte, généralement elle ne dépasse pas les 75 centimètres voir un mètre de long maximum; le rebond est moins important que celui d’un plongeoir "classique".
Elle se fixe sur le rebord de la piscine et vous pourrez la retirer en hiver. 

Le plongeoir à scellé 

Si vous aimez faire de plongeons sportifs vous choisirez un plongeoir à sceller. 
Il a une résistance mécanique importante. Il est plus long que la planche amovible, entre 1,60 et 2 mètres.
Il peut être surélevé, mais dans ce cas, la profondeur du bassin doit être d’au moins 2,50 à 3 mètres.

  • Un plongeoir flexible ou souple : vous permet de faire des rebonds pour prendre de la hauteur avant de plonger. 

  • Un plongeoir rigide : vous le choisirez si vous optez pour un plongeoir surélevé. La planche est plus dure, car vous n’avez pas besoin d’élan, mais aussi pour plus de sécurité. S’il est surélevé, le plongeoir ne doit pas être supérieur à un mètre de hauteur si votre piscine privée est à caractère collectif (Hôtel, gîte…).

La forme du plongeoir

Plongeoir de piscine rigide
Il existe des plongeoirs droits, courbés en forme de "s", design. 
Vous le choisirez en fonction de vos goûts, de votre piscine et de son environnement. Un plongeoir de forme arrondie sera plus en harmonie dans un décor zen, tandis qu’une planche droite accentue le caractère contemporain d’une piscine rectangulaire ou carré.

La couleur du plongeoir


Blanc, ivoire, bleu clair, bleu France, vert, sable… à vous de voir ! Vous pouvez l’accorder à la couleur de votre liner.

Comment choisir votre plongeoir ? 

Vous choisirez votre plongeoir en fonction :

  • De la profondeur de votre piscine.
  • De l’espace terrasse disponible.
  • De votre budget.
  • Mais surtout, assurez-vous de sa qualité. Préférez un matériel résistant et sécuritaire. 

La planche doit être antidérapante pour éviter au maximum les glissades, les chutes.
Le système d’ancrage doit être irréprochable.
 

Haut
de
page