Demander un devis

appel non surtaxé

Panier

0 article

0 article

TOTAL 0,00 €
Valider mon panier
Accueil ›  › Cuves et surpresseurs

Cuve et surpresseur

  Afficher tout
  • Tuyau eau potable

    à partir de
    36,00€

  • Cuves Horizontales à pression avec support pompe

    à partir de
    39,00€

  • Contacteur 220V avec sécurité

    39,90€

  • Cuve verticale

    à partir de
    99,00€

  • Cuves Verticales avec pieds

    Indisponible en ligne

  • LKJ-600 PA

    99,00€

  • Surpresseur Multipool ESPA

    215,00€

  • 5000/5E LCD GARDENA

    354,00€

  • Dorinoxmatic 4000 Guinard

    399,00€

  Afficher tout

Les récupérateurs d'eau de pluie

Face à une consommation toujours croissante, l’eau est devenue un enjeu économique et écologique primordial pour ce siècle. Chacun d’entre nous, particuliers, collectivités, entreprises, associations,  à notre niveau avons le pouvoir d’agir pour une meilleure gestion de l’eau.

L'eau de pluieLe saviez-vous ?

La consommation moyenne en eau, pour les usages domestiques, par jour et par personne, en  France, se situe entre 137 et 150 litres.

Près de 60% de l’eau de ville que nous utilisons au quotidien, est  destinée à des usages autres que la  consommation, et ne nécessite donc pas une eau potable.

Notre consommation moyenne :

  • Tâches nécessitant une eau potable :

Bain et douche 35%, 6% pour  le lave vaisselle, 7% divers

  • Tâches ne nécessitant pas obligatoirement une eau potable.

32% pour les w.-c., 8% pour l’arrosage, 10% pour le lave linge, 2% pour le lavage de voiture.

Quand la pluie tombe, 65% s’évapore, 24% ruisselle, seul 11%  de l’eau atteint les nappes phréatiques. 

Devenez acteur  de la gestion de l’eau en utilisant un récupérateur d’eau de pluie.

Réglementation de l'eauLa loi :

Depuis 2007, nos responsables gouvernementaux, conscients de la raréfaction de l’élément vital qu’est l’eau, favorisent la mise en place  du système de récupération d’eau de pluie pour usages extérieurs.

En 2010, la Loi Grenelle aide à l’installation des dispositifs de stockage des eaux pluviales, correspondant aux besoins de la consommation domestique des occupants d’un immeuble, à condition que les toitures ne soient pas en amiante-ciment ou en plomb.

Les textes autorisent la collecte des eaux de pluie, mais en limite l’usage domestique aux activités extérieures, l’arrosage, les fontaines…... Pour un usage domestique intérieur, l’eau récupérée ne peut être utilisée que pour les sanitaires et le lavage des sols.

Si vous souhaitez utiliser l’eau de pluie pour laver votre linge, vous êtes tenu de faire une déclaration auprès du ministère de la santé.  C’est toléré à titre expérimental.

Vous ne pouvez ni boire cette eau, ni vous en servir pour vous laver, ou laver la vaisselle!

Près des circuits d’alimentation en eau pluviale, une inscription obligatoire est mentionnée : « eau non potable »  ainsi qu’un pictogramme.

L'arrêté rappelle l'obligation de déclarer l'usage des récupérateurs d’eau en mairie prévue par l'article R.2224-19-4 du CGCT.

Certaines communes subventionnent jusqu’à 50% l’achat de récupérateur d’eau.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-recuperation-de-l-eau-de-pluie.html

L’eau de pluie :

Les avantages :

L'eau de pluie est gratuite et livrée sur place ! 

Elle est naturellement douce et ne contient pas de calcaire ni d’autres substances, comme le chlore. 

Comme elle est faiblement minéralisée, vous utilisez donc en moins grande quantités les produits de lavage.

Elle est assez proche de l’eau douce.

Les contraintes :

L’eau de pluie est de bonne qualité, mais elle n’est pas pour autan pure, ni même potable, car elle se charge en impuretés (poussières et autres salissures) et se dégrade en ruisselant sur votre toit. 

Vous ne pouvez ni la boire, ni l’utiliser pour vous doucher ou laver la vaisselle.

Les avantages à installer un réservoir d’eau de pluie chez vous ?

Vous voulez participer à l'effort commun et au mouvement citoyen de la gestion de l'eau.

Vous avez pu constater que l'eau fournie par les services de la ville est de plus en plus chère. Le prix du m³ est de l’ordre de 3.00 € (entre le prélèvement de l'eau, les traitements pour la rendre potable, l’acheminement, la dépollution avant son rejet dans le milieu naturel).

Vous n’avez plus à vous soucier des arrêtés préfectoraux en cas de pénurie d’eau, vous pourrez continuer à arroser votre jardin, laver votre voiture ou remplir votre piscine.

Vous souhaitez préserver et respecter cette ressource naturelle et vitale.

Vous  désirez utiliser une eau non potable pour arroser le jardin, laver la voiture, remplir votre piscine, alimenter les W.-C.  et le lave-linge. 

Il vous tient à cœur de protéger les nappes phréatiques, les rivières, en diminuant votre consommation d’eau potable.

Vous voulez faire baisser votre facture d’eau et sauvegarder l’environnement.

Avec une cuve souple ou enterrée vous réaliserez des économies tous en préservant la nature. 

  • Pour un W.-C. 3/6 L : l’économie d’eau est de 20 à 35 m³/an, pour les W.-C. standard 50 à 70 m³/an.
  • Pour une machine à laver (récente): elle sera de l’ordre de 10 à 12 m³/an.
  • Pour un lave linge : 10 à 20 m³/an d’eau en moins sur votre facture. 

Les récupérateurs d’eau :Compteur d'eau

Ceux sont des systèmes de collecte et de stockage d'eau pluviale, dans l’optique d'une utilisation ultérieure.

Ils sont plus ou moins volumineux, et s’adaptent à vos besoins, selon l’utilisation que vous souhaitez.

  • Des cuves de 300, 500 litres et jusqu’à 800litres.
  • Des réservoirs de surface d’un volume de 30 000 litres
  • Des réservoirs de stockage enterré d’un volume qui peut atteindre 66 000 litres.

Ces trois types de récupération sont reliés à votre gouttière, mais l’usage que vous allez en faire est bien différent. 

L’utilisation des cuves devient une pratique de plus en plus courante, car économique et écologique.

Les récupérateurs d’eau sont une alternative viable et efficace.

Quel volume pour votre cuve ?

Il vous faut définir précisément :

Vos besoins en eau de pluie, en fonction du nombre de personnes dans la maison:

  • Laver sa voiture : 150 litres X par le nombre de lavage.
  • Arrosage du jardin :15 litres au m² X par votre superficie X par le nombre d’arrosage.
  • Les W.-C. : 6  litres si vous avez la double consommation, sinon  10 litres X par 3 chasses d’eau par jour X nombre de personnes.
  • Le lave linge : 40 à 60 litres d’eau, 90 litres si il est ancien ! X par le nombre de lavage.

Vos besoins en eau non potable.

Le volume d’eau que vous allez récupérer :

La superficie du toit :Calcul de la surface du toit

Dans un triangle rectangle, le carré de l’hypoténuse est égal à la somme des deux cotés de l’angle droit. 

Dans notre exemple : 2² + 4² = 20

La largeur du toit est donc ? √20 soit 4,47 m.

Il suffit de multiplier la longueur de votre toit par la largeur trouvée, puis multiplier par 2, car il y a 2 pans de toit.

 

L’indice de pluviométrie de votre région. Vous l’obtenez en allant sur le site de Météo France

http://pluiesextremes.meteo.fr/hauteurs-moyennes-annuelles-de-precipitations_r213.html

le coefficient de toiture : toit ondulé : 0,8 ; toit de tuiles : 0,6 ; tuile plate : 0,9

(Volume de vos besoins en eau + Volume d’eau récupérable) / 2 X (21/365)

 

Vous avez le volume d’eau récupérable.

 

Veillez à ce que vos besoins en eau et le volume d’eau récupérable soit comparable sur une même période.

Selon les cas, la dimension de la cuve peut être liée en grande partie à la pluviométrie.

LES CUVES  DE 300 A 800 LITRES.

Vos attentes :

Vous souhaitez arroser vos jardinières, vos plates-bandes votre potager.

Vous prenez plaisir à utiliser  votre arrosoir.

Vous êtes sensible à l’écologie.

Votre budget est "serré".

Avec un budget de 75 € environ, vous installerez un collecteur d’eau de pluie.

Caractéristiques :

Ils sont en polyéthylène, les plus économiques sont vert  et de forme cylindrique. Il en existe des rectangulaires de couleur beige, certains ressemble à des colonnes, d’autres sont en bois, style tonneaux, avec une bâche résistante qui assure l’étanchéité.

L’autonomie est relativement restreinte, mais vous pouvez raccorder 2,3… cuves ensembles et multiplier ainsi le volume d’eau disponible.

Ils ont une capacité de 200, 210, 300, 310, 500  et 800 litres.

C’est une cuve aérienne donc plutôt visible.

Vous pouvez par la suite, selon certaines conditions, installer une pompe (à petit débit), vous aurez alors  de la pression et vous pourrez arroser à l’aide d’un tuyau vos plantations, ou encore, avec un réducteur de pression installer un réseau gouttes à gouttes ou un  réseau de tuyau poreux.

L’installation :

Elle est très simple. Vous positionnez votre cuve bien à plat, de préférence surélevée, près de votre gouttière.

Vous installez le collecteur sur la descente de la gouttière, le robinet sur la cuve.

Les produits complémentaires :

  • un socle qui permet de glisser un arrosoir pour récupérer l’eau. 
  • un robinet plastique ou une vanne (plus solide). 
  • un récupérateur d’eau à partir des descentes de gouttière, qui peut être filtrant, et faire office de trop plein.
  • un raccordement entre les cuves.

LES CUVES DE PLUS DE 1000 LITRES.

Vos attentes :Cuve de plus de 1000L

Vous souhaitez une solution simple, efficace et performante.

Vous voulez arrêter de gaspiller l’eau potable de manière importante.

Vous êtes dans une région, ou les arrêtés municipaux concernant le rationnement de l’eau  sont fréquents.

Vous ne souhaitez pas engager de travaux de terrassement.

Vous voulez diviser par 2 votre facture d’eau.

LES RÉSERVOIRS SOUPLE DE SURFACE SONT VOTRE SOLUTION.

Caractéristiques :

La séparation des réseaux d'alimentation en eau potable et en eau de pluie est obligatoire.

La dimension varie selon le volume :

  1. 1,60 X 2,96 pour une hauteur de 0,60 m pour 1500 L
  2. 6,25 X 5,92 pour une hauteur de 1,25 m pour 30 000 L.

Il est confectionné à partir d’une toile polyester qui assure la résistance ; et enduite de PVC ou PU, traité anti-UV. L’assemblage est effectué par soudage haute fréquence qui lui confère une grande solidité.

Ce réservoir autoportant, est opaque, il n’y a pas donc pas de photosynthèse (développement des algues).

Comme le contenant reste plaqué au liquide, il n’y pas d’air dans le réservoir, donc pas d’oxydation, ni d’évaporation ni de contamination, ni de prolifération de moustiques.

L'eau stockée n'a pas d’odeur.

La tolérance aux températures (différentes selon fabricant)  est entre -30 et +70.

Sa durée de vie est de l’ordre de 15 ans.

Ou et comment les installer ?

Elle ne nécessite ni autorisation de travaux, ni permis de construire.

Votre citerne souple se pose aussi bien à l’intérieur qu’à l'extérieur : dans un vide sanitaire, une cave, sous une terrasse,  derrière une haie……

L’installation se fait sur une surface plane, horizontale et lisse débarrassé des cailloux, des brindilles et autres objets pointus.

Une couche de sable de 5 cm est préconisée (si possible de niveau), et/ou une couche de géotextile épais.

Comment elle fonctionne :Cuve souple grande contenance

L'eau de pluie  ruisselle sur votre toit et est collectée directement à partir de vos gouttières. 

Le mieux, est qu’elle soit filtrée avant d’entrée dans le réservoir souple. Souvent le collecteur de gouttière assure la filtration. Le filtre  permet d’enlever les matières en suspensions (sables, argiles, débris végétaux ou rocheux, insectes…),  et permet le stockage d'une eau propre et claire.

Elle est entreposée dans la citerne souple,  à l'abri de la lumière et de l'air, ainsi évite le développement des microbes et des bactéries.

L’eau reste fraîche.

Elle est distribuée via une pompe, soit pour un usage extérieur, soit pour une gestion intérieur (W.-C., lave-linge).

Les avantages  de la cuve souple :

Il n’est pas nécessaire de vidanger le réservoir souple.

C’est un certain investissement, mais la rentabilité est à court terme.

C’est une valeur ajoutée à votre habitation.

Vous pouvez la changer de place.

LES RÉSERVOIRS RIGIDES ENTERRÉS.

Vos attentes :Cuve rigide enterrée

Vous ne voulez pas encombrer votre espace jardin avec une cuve de surface. 

Vous souhaitez un  réservoir invisible.

Vous utiliserez l’eau de récupération pour les arrosages ou les nettoyages extérieurs.

Vous souhaitez aussi une utilisation pour la maison (W.-C., lave linge).

Caractéristiques :

Les cuves sont en Polyéthylène haute densité (PEHD), en béton, en acier. 

Attention ! 

L’arrêté du 21 août 2008  précise que : 

« Les parois intérieures du réservoir sont constituées de matériaux inertes vis-à-vis de l'eau de pluie. ». Les cuves béton, pourtant répandues, agissent sur le pH de l'eau, et modifient ses propriétés.Elles ne sont pas approuvées par la loi . Les cuves en PPH et PEHD répondent à ce critère. 

Informations sur : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019386409

Elles peuvent être extrat plates, tubulaires, ou cubiques.

Elles sont imputrésibles et certaines sont de qualité alimentaire.

Plusieurs citernes  peuvent être jumelées les unes aux autres.(vous étalez les entretiens sans jamais être à cours d’eau de pluie.)

L’eau est stockée dans le noir, à une température de 12° environ, ce qui évite toute prolifération de bactéries et  d’algues.

Elles supportent les passages pietons, mais  rarement celui d’une voiture.

L’eau de pluie coule sur le toit et se charge de détritus (feuilles, fientes, lichen…) . Pour que les saletés ne fermentent pas dans la cuve et ne la polluent pas, il est indispensable d’installer un ou plusieurs filtres qui peuvent-être :

  • Intégré, rigide et  amovible, il s’emboîte avec couvercle.
  • Un filtre suspendu au couvercle de la cuve.
  • Un filtre déportée, placé entre la gouttière et la cuve.

Conseils du pro :

En complément, vous pouvez  installer :

  • Une grille cylindrique tout au long de vos gouttières pour empecher la plus grande partie des feuilles de glisser dedans.
  • Un bac de décantation entre le filtre déporté et la cuve,ou se déposent les boues formées par les poussières.

La cuve est dotée aussi :

  • D'un système d'aération avec grille anti insectes.
  • D'un mode anti-retour qui permet au réseau  d'eau potable de prendre le relais si  la cuve est vide.

Et empêche les deux réseaux de communiquer entre eux.

  • D'un indicateur de niveau.
  • D'un trop-plein qui évacue l'excès d’eau de pluie quand la cuve est pleine, vers le réseau des eaux pluviales.
  • Une rehausse du regard est souvent possible. 
  • La canne d’arrivée d’eau pluviale dans la cuve, descend jusqu’au fond et est recourbée afin d’éviter tout remous.

Plomberie, électricité et terrassement, sont les 3 savoir-faire néccessaires pour effectuer une mise en place de la cuve par vos propres moyen.

Les travaux d'aménagement sont importants et demandent une bonne planification : le terrassement pour la cuve,  creuser les canalisations, raccorder des tuyaux de diamètre important, relier la cuve aux différents systémes d’arrosage et/ou les robinets……

 

Le circuit d’alimentation des eaux de pluie est indépendant. Il ne peut en aucun cas être commun au circuit d’eau potable.Il vous faut prévoir des canalisations spécifiques pour alimenter les W.C, votre lave linge, les arrivées à l’évier de la buanderie et aux robinets extérieurs ou celui de la cave…. et la connexion au réseau public d’assainissement. 

Conseil du pro : Vous pouvez prévoir une alimentation d’eau potable vers votre cuve. Dans le cas ou, votre réservoir d’eau serait en déficite. Vous  le remplirez avec de l’eau de ville. Ainsi vos circuits restent bien séparés et vous prévoyez une solution de secours.

Une signalisation "eau non-potable " sur les robinets d'arrosage et les différents réseaux sont obligatoires.

La durée de vie de ce type de cuve est en moyenne de 30 ans

Comme le réservoir rigide enterré ne crée pas de surface de plancher, il n’est soumis ni à une déclaration de travaux, ni à un permis de construire (application de l’article R. 421-2).

Si vous êtes dans un secteur sauvegardé ou un site classé, une déclaration préalable est à effectuer en mairie (article R. 421-11).

Les produits complémentaires :Produits complémentaires

Vous aurez besoin impèrativement d’une pompe immergée,ou d’une pompe de surface .

Vous pouvez installer une cuve  (ou réservoir sous pression) de 200 litres, pour éviter la mise en route systématique de votre pompe (pour une petite quantité d’eau), ainsi vous prolongez la durée de vie de votre moteur (dossier cuve sous pression). Cette cuve est obligatoire si vous alimenté en eau les sanitaires. 

Une sécurité manque d’eau,  une crépine anti retour pour l’aspiration vers la pompe.

Si vous utilisez l’eau du réservoir pour les W.-C. et le lave linge….  il est judicieux d’installer une filtration primaire avec des cartouches filtrantes 20 microns suivit d’une filtration  à 10 microns. 

Pour connaitre votre consommation d’eau pluviale, vous pouvez installer un compteur d’eau pour réseau de distribution.

Comment  installer un réservoir d’eau enterré ?

La mise en conformité et le système de double réseau (rendre impossible toute connexion entre les eaux pluviales et le réseau d’eau potable) ne s’improvisent pas, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel (tout ou une partie du travail). 

Choisissez un emplacement facile d’accès pour la grue (fils électriques…), si possible sur une zone hors passage de  véhicules, et au minimum à 1,20 mètres de la maison.

Une pose en profondeur, et/ou une dalle de répartition des charges autoportantes posée sur le dessus de la cuve peut permettre le passage d’un véhicule.

Faites creuser un mètre plus large que votre cuve. Pour la profondeur : la hauteur de votre cuve + la hauteur du lit de sable ou du radier + la hauteur de la dalle et du recouvrement, creusez assez profond afin qu’elle reste hors gel.

Creusez les tranchées :

Des gouttières vers la cuve, de 0,70 à 1 mètre de profondeur en respectant la déclivité, sur 40 cm de large.

Pour l’évacuation du trop-plein, une pente suffisante est nécessaire.

Les circuits de pompage vers les réseaux de distribution.

Le sol doit être plat et  débarrassé des pierres, recouvert d’un lit de sable de 10 cm, (ou gravier 8/16) si le fond de la fouille est sec.

Si le fond est argileux, humide ou inondable, un radier de béton et des points d’ancrage avec sangles sont obligatoires.

Il est impossible que la cuve repose dans une nappe d’eau qui atteigne plus du tiers sa hauteur.

La grue positionne votre citerne à eau dans le terrassement.

Avant de remblayer, si vous avez une cuve en synthétique, remplissez-la d’eau au tiers de sa contenance (évite les déformations).

Reliez la cuve au système de pompage…..

Conseil du pro : si vous installez une cuve en béton, vous devez laisser l’eau  4 à 5 mois au repos, afin que le pH se stabilise à 7.

L’entretien :Entretien réservoir d'eau

Vous devez pouvoir entrer dans votre cuve pour la nettoyer et la vidanger, car malgré les filtres des boues s’accumulent au fond. 

Si vous alimentez en eau vos w.-c., ou si vous avez un robinet dans votre cave distribuant de l’eau de pluie, alors vous êtes soumis à des obligations d’entretien régulier.  

Tous les 6 mois vérifier :

  • La propreté de la toiture, des gouttières de la cuve. 
  • La présence de la signalétique.
  • Le bon fonctionnement des systèmes de déconnexion.

Tous les ans, il vous faut : 

  • Nettoyer les filtres.
  • Faire une vidange.
  • Désinfecter la cuve de stockage.
  • Vérifier le bon fonctionnement des robinets et des vannes.
  • Vérifier l’étanchéité.

Afin de vous proposer des services et offres les plus adaptés à vos centres d’intérêts, Irrijardin utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. OK En savoir +