Piscine

illustration

Piscines Hors-Sol

illustration

Piscines extérieures

illustration

Piscines Intérieures

illustration

Pompe à chaleur

illustration

Sécurité

illustration

Robot de piscine

illustration

Filtration

illustration

Entretien

COMBIEN COÛTE UNE PISCINE STANDARD AU QUOTIDIEN ?

Vous réfléchissez à vous lancer dans un projet de construction de piscine, mais souhaitez connaître l'investissement que cela représente en terme d'entretien ? 

Le coût d'une piscine varie selon plusieurs critères :

  • Le type de piscine.
  • Le volume d’eau de la piscine.
  • Les équipements de la piscine.
  • Le type de traitement de l’eau.
  • La fréquentation dans la piscine.

Mais prenons un exemple concret pour évaluer l'entretien d'un bassin sur toute une saison.

Exemple pour une piscine "classique"

Nous sommes partis sur les bases d’une piscine type la plus courante, soit :

Le bassin a une dimension de 8 x 4 mètres, d’une profondeur moyenne de 1,50 m.

Une filtration à sable, et la pompe à une puissance de 0,55 kW/h – 0,75 CV

Cette piscine est équipée d’une bâche, mais n’a pas d’équipement complémentaire : pas de système de chauffage, pas de nettoyage automatique…

La période de baignade prend effet : début mai et s’achève fin septembre. Ce qui représente 153 jours

L’ouverture de la piscine se fait début d’avril et la fermeture se fait en d’octobre. 

Les autres mois, la piscine est en hivernage passif. 

Les traitements choisis sont les plus répandus : le chlore, le brome et le sel.

Le matériel n’est pas pris en compte dans nos calculs (électrode pour le sel, matériel hivernage…).

Quels sont les frais de fonctionnement d'une piscine ?

L'eau du bassin 

Les pertes d’eau sont difficiles à évaluer, tout dépend de la fréquentation, de l’utilisation de votre piscine (natation, jeux, aquagym…), des utilisateurs (adolescents, adultes ou jeunes enfants).

Cause 1 : l'évaporation et jeux

Environ 3 millimètres par jour (8 x 4 x 0,003) = 0,096 m³. Soit pour la période de baignade : 0,096 m³ x 153 jours de baignade = 14,688 m m³ 

Cause 2 :  nettoyage du filtre

Il faut compter 300 à 500 litres d’eau pour un contre lavage de filtre. En saison : Au minimum une fois par mois, soit 5 lavages de filtre, donc (400 litres x 5)

Cause 3 : Nettoyage chimique

Un lors de l’ouverture, un lors de l’hivernage :

L'hivernage de la piscine 

Pour nettoyer votre bassin et isoler les canalisations, vous devrez faire baisser l’eau d’une vingtaine de centimètres, sous les buses de refoulement. Puis le remplir à nouveau.

Donc un volume de (8 m X 4 m) X 0,20 cm d'eau.

Prévoyez également des produits d'hivernage, pour garantir une eau stabilisée tout l'hiver.

La liste de produits pour un hivernage réussie
  • Équilibrage de l’eau avec le pH + ou – (déjà acheté)
  • Un chlore choc (déjà acheté)
  • Un produit d’hivernage

Il faut prévoir le matériel d’hivernage la première année. Prévoyez environ 100 € pour :

  • 2 bouteilles gizzmo pour les skimmers 
  • 3 bouchons pour les buses de refoulement 
  • 17 flotteurs 

La consommation électrique

Pas de consommation électrique du mois de mars à novembre, car vous faites un hivernage passif.

Temps de filtration avril et octobre (2 mois). Soit 61 jours. Le temps de filtration 8 heures par jour. Consommation de la pompe 0,55 KW par heure.

Temps de filtration de mai à Fin septembre  Soit 153 jours. Le temps de filtration moyen sur les 5 mois est de 13 heures par jour.

Assurance et impôts 

Assurance piscine

C’est souvent une garantie optionnelle d'une multirisque habitation. 

L’assurance de votre piscine couvre au minimum la garantie Responsabilité Civile. 

Deux conditions cependant pour que l’assurance soit applicable :

  • Informer votre assureur que vous avez une piscine
  • Votre bassin doit être équipé de l’un des systèmes de sécurité ! 
  Impôts pour la piscine

Votre piscine enterrée est soumise à la taxe d’habitation et à la taxe foncière. Cela représente quelques dizaines d’euros et dépend des taxes locales, de la surface du bassin.

Les produits de traitement pour la piscine

De l’ouverture à la fermeture du bassin (d’avril à fin octobre)

 Pour un traitement au chlore :
  • Un seau d’Alcaplus pour rétablir l’alcalinité de la piscine 
  • 2 seaux de pH + ou de pH- en fonction de la qualité de votre eau 
  • 3 seau de chlore choc 5 kilos (galets) 
  • Le floculant 
  • Un kit de test ou un analyseur d'eau connecté
Pour un traitement au brome :
  • Un seau d’Alcaplus pour rétablir l’alcalinité de la piscine
  • 2 seaux de pH + ou de pH- en fonction de la qualité de votre eau
  • 3 seaux de brome de 5 kilos
  • Le floculant 
  • Un test brome
 Pour un traitement au sel :
  • Un seau de Stabichloran
  • 2 seaux de pH + ou de pH- en fonction de la qualité de votre eau
  • 3 à 4 sacs de sel de 25 kilos 
  • Le floculant 
  • Un kit test

L’électrode est à changer tous les 4 à 5 ans

 

 

 

PEUT-ON REMPLIR SA PISCINE AVEC DE L’EAU DE PLUIE ?

L’eau est une ressource qui devient de plus en plus rare et de plus en plus onéreuse, alors vous pourriez être tenté d’utiliser l’eau de pluie ou l’eau de votre puits pour la remplir ou mettre de niveau la piscine.

Les avantages de la récupération d'eau de pluie pour la piscine

L’eau de pluie ou l’eau de votre puits sont dans un premier temps des solutions alternatives intéressantes. 

Elles sont :

  • Économiques car gratuits 
  • Écologiques. Vous préservez les nappes phréatiques, les ressources naturelles. 

Les inconvénients de la récupération d'eau de pluie pour la piscine

La règle légale demande qu’un usage de l'eau de pluie ou de l’eau en provenance de puits se fasse uniquement dans le cadre de l’alimentation des chasses d'eau, du lavage des sols (voiture…) et rarement du lavage du linge.

L’eau de pluie et celle de votre puits n’ont pas la même composition chimique que de l’eau potable. 

 Les eaux pluviales

Elles sont instables et peuvent être chargées de sables, de sels minéraux et de micro-organismes, de pollutions, de pesticides. Et peuvent dégrader la qualité de votre eau de piscine qui risque fort d’être trouble, laiteuse ou de virer au vert !

Elles sont le plus souvent acides. Leur pH est compris entre 5 et 6, ce qui va faire baisser celui de l'eau de votre piscine.

 Remplir la piscine avec de l’eau de pluie

Une piscine fait au minimum 45 m³. Si vous souhaitez la remplir avec de la pluie, il vous faut la stocker.

Vous devez donc :

  • Installer une cuve de récupération d’eau de préférence en béton (adoucis le pH). 
  • Désinfecter l’eau au chlore, avant d’être utilisée. 
  • Tester l’eau de la piscine à l’aide de : Bandelettes comme les Aquacheck, trousse d’analyse, testeur digital ou électronique.
  • Ajuster et paramétrer votre eau de manière à l’équilibrer 

Les facteurs à corriger sont dans l’ordre :

  • Le taux d’alcalinité
  • Le pH 
  • La quantité de désinfectant présent.

 Les eaux du puits

L’eau du puits peut être chargée en métaux et altérer le revêtement.

Elle peut être chargée de sable, de micro-organisme… (même contraintes que l’eau de pluie)

 Les solutions pour utiliser l’eau du puits

Faites faire une analyse de l’eau avant de remplir votre bassin. Pour votre tranquillité et éviter les désagréments d’une eau qui tourne au vert ou qui devient laiteuse ou encore un revêtement qui se tache 

Vous devez à chaque fois que vous faites une mise à niveau de l’eau, la tester et tâtonner pour trouver le bon équilibre.

Si vous utilisez l’eau de votre puits, il y a de fortes probabilités que vous consommiez plus de produits chimiques (chlore, algicide, anticalcaire, séquestrant métaux …) que si vous utilisiez l’eau de ville.

De plus, votre pompe va tourner plus qu’habituellement puisque la mise en place des différents produits se fait avec la filtration en marche. 

Les économies que vous aurez faites sur l’eau gratuite vont fondre devant :

  • La consommation de produits chimiques que vous avez utilisés pour rétablir l’équilibre de l’eau
  • La consommation en supplément d’électricité 
  • Les manipulations vont vous prendre du temps. 

Pour ces différentes raisons, il est conseillé de remplir sa piscine avec l’eau de ville.

 

 

MA PISCINE PEUT-ELLE DÉBORDER ?

Tout d’abord, il faut savoir que le niveau d’eau idéal pour votre piscine se trouve aux deux tiers des skimmers (sauf pour les bassins à débordement dont la ligne d’eau est au ras des margelles ou au-dessus pour les piscines miroir).
  • Si le niveau d’eau est trop bas, la pompe risque de manquer d’eau, de tourner à vide… Et de tomber en panne.
  • Si le niveau d’eau est trop haut, le nettoyage de surface sera difficile.

Il peut arriver que des fortes pluies, heureusement assez rarement, puissent faire monter le niveau d’eau jusqu’au débordement de la piscine.

Comment faire si vous avez un trop-plein d'eau ?

En général, la quantité d'eau qui va déborder de votre bassin reste faible. Il ne faut pas vous inquiéter plus que ça !

Votre piscine déborde et votre terrain est inondé, saturé d’eau !

Inutile de surcharger davantage le sol en ajoutant l’eau de la piscine. Il est préférable, et même souhaitable d'attendre que la décrue se fasse naturellement avant de vider l'excédent d'eau de votre piscine.

Si vous videz trop tôt votre piscine, elle pourra subir une forte poussée de l’eau extérieure (sol gavé d’eau) qui pourrait la déformer, l’endommager.

Vous pouvez en profiter pour faire un contre-lavage du filtre de piscine, en envoyant l’eau vers l’égout ! Cela fait toujours 200 à 300 litres d’eau en moins !

Comment éviter cela ? 

La meilleure solution est d’installer un trop-plein lors de la construction du bassin. Ce système permet de contrôler le niveau d’eau dans la piscine. 

C’est simple et cela peut vous éviter des tracas ou des inquiétudes.

De plus, si une pluie diluvienne s’abat, même si vous êtes absent, le trop-plein joue son rôle. À condition qu’il soit ouvert !

L’intérêt de ces trop-pleins réside dans le fait qu’ils doivent être :

  • Raccordés aux eaux pluviales et non se déverser sur votre terrain déjà saturé d’eau !
  • Ouverts lors de fortes pluies ou pendant l’hivernage de la piscine !

Deux options s'offrent à vous assurer le trop-plein de votre piscine :

 Le skimmer

  1. Choisissez un skimmer avec un opercule prédécoupé sur la partie supérieure et à l’opposé de son ouverture.
  2. Réalisez l’ouverture en dégageant le bouchon.
  3. Installez un tuyau PVC du diamètre adéquat.
  4. Amenez-le jusqu’à l’égout des eaux pluviales de préférence plutôt qu’à tout autre lieu d’évacuation.
  5. Évitez la sortie vers le jardin. En cas de fortes pluies, le trop-plein va ajouter une quantité d’eau supplémentaire. Faites un coude afin d’éviter le retour de l’eau dans la piscine.

Quand le niveau d’eau du bassin arrive à la hauteur du trop-plein, l’eau, par le principe des vases communiquant, s’évacue. 

Conseil du pro :

Pour éviter que l’eau ne s’écoule par le trop-plein quand il y a beaucoup de monde et beaucoup d’agitation dans la piscine, vous pouvez : Positionnez une vanne à bille. Dans ce cas, il vous faut prévoir derrière le skimmer une ouverture pour accéder à la vanne. Mettre dans le skimmer, un bouchon d’hivernage pour obstruer le trop-plein

Une traverse de paroi

Si votre skimmer n’a pas l’option trop plein, vous pouvez le créer vous-même.

Il vous suffit, lors de la construction de votre bassin, de positionner sur une paroi de la piscine, au niveau de ligne d’eau ou légèrement au-dessus (Attention ! Pas trop haut sinon vous ne pourrez pas brider votre liner !) : 

  • À l’intérieur du bassin, vous vissez une prise balai. 
  • De l’autre côté, vous faites courir un tuyau PVC souple jusqu’à l’égout des eaux pluviales. 

Le tour est joué ! Vous êtes tranquille, le trop-plein d’eau de votre piscine pourra s’évacuer !

Conseil du pro : Si vous installez un volet immergé, vous pouvez mettre le trop-plein dans le bac du volet, les caillebotis le dissimulent. Les jours de grande affluence ou si des trublions jouent activement dans votre piscine, provoquant vagues et remous, mettez le bouchon de la prise balai pour fermer. Ainsi, vous évitez une perte d’eau inutile.